en ligne

Il y a actuellement 1 utilisateur et 0 invité en ligne.

Accueil

TOUATI-GROSS Valérie

Hypnose à Paris, Valérie TOUATI-GROSSOstéopathe DO.
Hypnose Thérapeutique.
Formation en Hypnose et Thérapies Brèves au CHTIP, Collège d’Hypnose et Thérapies Intégratives de Paris.
Formée au Psychotraumatisme, EMDR – IMO.
Spécialisée en hypnose et trouble de l’infertilité inexpliquée, PMA, FIV, Grossesse, Douleur…. Site internet : Hypnose, FIV, PMA et ostéopathie 
Consultations au cabinet du 11ème, les Lundi et Vendredi
Consultations au cabinet du 4ème les Mardi, Mercredi et Jeudi


http://hypnose-therapie-breve.com/valerie-touati-gross-hypnose-paris

Hypnose Ericksonienne à Paris 04, Valérie TOUATI-GROSS

Cabinet d’Ostéopathie et d’Hypnose à Paris 4
46, Quai des Célestins
Paris 75004
France
Téléphone: 01.42.71.60.87
Cabinet d’Hypnose Thérapeutique, EMDR-IMO et Thérapies Brèves de Paris 11
41 rue Oberkampf
Paris 75011
France
Téléphone: 01.42.71.60.87
Tél 2: 01.43.55.11.66

Formations en Hypnose Ericksonienne en France: Paris, Rennes, Avignon, Nantes, Lyon, Marseille, Biarritz



Hypnose Ericksonienne
Paris - France

Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris


FORMATION EN HYPNOSE MEDICALE,
FORMATION EN HYPNOSE ERICKSONIENNE,
FORMATION EN HYPNOSE CLINIQUE,
FORMATION EN THERAPIES BREVES,
APPROCHE INTEGRATIVE DE L'HYPNOSE

Formations en Hypnose réservées aux professionnels de santé, thérapeutes membres d'un diplôme d'Etat ou d'un numéro Adeli délivré par l'ARS

Tous les formateurs sont des professionnels de santé, conférenciers, membres des Instituts Milton H Erickson - Confédération Francophone d'Hypnose & Thérapies Brèves

www.formation-hypnose.com

 

Dr Philippe AIM, Laurent Philippe GROSS, Stéphanie LACRUZ, Laurence ADJADJ, Sophie COHEN, Dr Guillaume BELOURIEZ, Dr Thierry SERVILLAT, Bernadette AUDRAIN-SERVILLAT, Dr Catherine WOLFF, Dr Chantal WOOD  etc...


 



Laurent GROSS



Laurent GROSS, Hypnothérapeute à Paris, Formateur- Président du Collège d'Hypnose de Paris
- Hypnothérapeute à Paris, Titulaire du Certificat Européen d'Hypnose (ESH)
- Psychothérapeute Certifié ARS en 2013 (Agence Régionale de Santé) Numéro ADELI:757412580

- Kinésithérapeute D.E, Certifié en Ostéopathie
- Conférencier dans les Congrès de la Confédération Francophone d'Hypnose et Thérapies Brèves (CFHTB)

- Formation à l'Institut Milton H. Erickson d'Avignon-Provence.
- Membre de l'Institut Milton Erickson de Rennes
- Supervisions Institut Emergences de Rennes (Hypnose Ericksonienne et Thérapie Brève)
- Formations et Supervisions en EMDR-IMO (Intégration par les Mouvements Oculaires) avec Danie Beaulieu, Thérapie Brève d'Impact à Paris

Formation en Hypnose à Paris. Laurent Gross

Formation du Module spécifique aux kinésithérapeutes et ostéopathes: www.formation-hypnose.com/Formation-Hypnose-en-Kinesitherapie-Osteopathie




Assure toujours ses consulations au Cabinet rue Oberkampf à Paris


 







Collège d'Hypnose et Thérapies Intégratives de Paris
41, rue Oberkampf
Paris 75011
France
Téléphone: 01 43 55 11 66

Cabinet Hypnose Ericksonienne Marseille EMDR-IMO & Psychohérapies Brèves 13 Laurence ADJADJ

Laurence ADJADJ-BORLA, Hypnose à MarseilleCabinet d'Hypnose Ericksonienne, EMDR-IMO de Marseille.

Formation Institut Emergences Rennes Dr Claude VIROT, Institut Membre de la Confédération Francophone d'Hypnose et Thérapies Brèves

Hypnose Thérapeutique

EMDR - IMO Intégration par les Mouvements Oculaires, Certifiée par Danie Beaulieu

Psychologie Clinique Paris 8

Membre du Collège d'Hypnose de Paris dont elle est facilitatrice au cours des formations.

Sur RDV

 

Contacter ce therapeute


Page du Thérapeute sur Médecines Intégratives



Proche de la rue Montgrand, et du Metro Préfecture

Hypnose à Marseille
Cabinet d'Hypnose Ericksonienne de Marseille. Laurence ADJADJ
57, rue Paradis
Marseille 13006
France
Téléphone: 06 15 21 12 59
43° 17' 30.3828" N, 5° 22' 39.3924" E

Dr AIM Philippe


Ancien Chef de Clinique à la faculté de médecine de Nancy.

D.U. d’Hypnose Médicale Paris VI (Pitié-Salpêtrière).
Formation en Hypnose Ericksonienne et Thérapies Brèves à l’ARePTA (Institut M.H. Erickson de Nantes).

Anime un séminaire d’initiation à l’Hypnose Ericksonienne et aux Thérapies Brèves dans le cadre de la formation universitaire des internes en psychiatrie.

Créateur de l'institut UTHyL (Institut pour l'Utilisation des Thérapies brèves et de l'Hypnose en Lorraine) www.institut-uthyl.com qui propose des formations à l'hypnose ericksonienne et à la thérapie brève sur Nancy."

Formation au Collège d'Hypnose Ericksonienne de Paris

En savoir plus sur les publications et interventions du Dr Philippe AÏM

- Hypnose et pensée juive. Forum Hypnose et Thérapies Brèves Biarritz 2011

- Etre mère en 3 jours. Forum Hypnose et Thérapies Brèves Biarritz 2011 


 
12, rue de la Chaussée d'Antin
Paris 75009
France
Téléphone: 01.48.24.84.01

BESSON Gilles

Gilles BESSON, Hypnothérapeute Bretagne








Psychothérapeute n° ADELI: 22 00 0099 6

Trésorier de l'Institut Milton H. Erickson de Rennes Bretagne

Confédération Francophone d'Hypnose et Thérapies Brèves

International Society of Hypnosis

Hypnose et stratégies Ericksoniennes

Thérapies brèves

IMO - EMDR

Hypnoses et Systèmes.

Exploration de la vie intra utérine et de la périnatalité.

Enfant, adolescent, adulte, couple, famille.

Chargé de Formation en Communication Thérapeutique.

Formations en Hypnose et Communication pour le monde médical et para-médical.

Membre du Collège d'Hypnose Ericksonienne de Paris


Psychothérapeute en cabinet libéral depuis 2002, j'accompagne des adultes, adolescents et enfants,en consultations individuelles, de couples et de familles.
Mes approches thérapeutiques sont :
- l'hypnose et les thérapies Ericksoniennes
- l'Intégration par les Mouvements Oculaires (IMO)
- l'Exploration de la vie intra-utérine et de la périnatalité.
 
De formation initiale paramédicale, j'ai auparavant travaillé 20 ans dans les hôpitaux et à domicile auprès de personnes souffrantes.
 
Je suis également, à la croisée de ces 2 étapes de ma vie professionnelle, chargé de formation en Communication Thérapeutique pour l'Institut Emergences de Rennes (35), auprès d'équipes médicales et paramédicales de grands Centres Hospitaliers : Lyon, Lille, Fontainebleau, Lorient, St Brieuc, Cholet.....

J'interviens également sur le même thème dans un grand nombre d'Instituts de Formation en Soins paramédicaux : infirmiers, infirmiers spécialisés, aides-soignants, ambulanciers.

Intervention au Congrès Hypnose et Douleur de Quiberon 2012



Cabinet de Psychothérapie Bretagne
10, rue Albert LEBRUN
Trégueux 22950
France
Téléphone: 02 96 79 23 72
Tél 2: 06 20 34 44 80

BELLAUD Sylvie

Sylvie Bellaud









- Hypnothérapeute, Sophrologue et Psychothérapeute Certifiée

- Superviseur Certifiée IMO

- Titulaire du Certificat Européen d'Hypnose (ESH)

- Membre de la Société Française de Sophrologie

- Membre de la Fédération Française de Psychothérapie (FFdP)

- Titulaire du Certificat Européen de Psychothérapie

- Diplômée de l'Institut Milton H. Erickson d'Avignon-Provence.

- Formation à L'IMO (Intégration par les Mouvements Oculaires) avec Danie Beaulieu

- Membre du Collège d'Hypnose Ericksonienne de Paris

Installée en cabinet libéral depuis 1990, je reçois adultes et adolescents.
Afin d'aider et d'accompagner au mieux  les personnes qui font appel à moi et leur permettre d'atteindre leurs objectifs, je me suis formée à différents outils thérapeutiques :
- la Sophrologie
- l'Hypnose Ericksonienne
- l'Intégration par les Mouvements Oculaires (IMO)
- la Psychologie Jungienne et l'Analyse des Rêves
 
J'interviens également en entreprise autour de thèmes tels que la gestion du stress et des émotions, la confiance en soi et l'affirmation de soi.
 

Cabinet Psychothérapie Paris
10, Impasse Florimond
Paris 75014
France
Téléphone: 01.49.26.09.49
48° 49' 53.3712" N, 2° 18' 58.1904" E
Cabinet Psychothérapie Bretagne
10, rue Albert LEBRUN
Trégueux 22950
France
Téléphone: 01.49.26.09.49

Tout cela n’a ni queue ni tête. Dr Stefano Colombo

Dr Stefano ColomboDr Stefano Colombo

Médecin psychiatre, psychologue diplômé consultant à la Faculté de Médecine de Genève (enseignement, formation  et supervision), Hypnothérapeute.
Enseigne l’hypnose éricksonienne et la thérapie cognitive en France, Belgique, Suisse et Italie. Conférencier.







Il pleut. Il devrait neiger. Il ne neige pas, il pleut. Donc, il ne fait pas beau vu qu’il pleut et il ne neige pas.

La météo est le contenu le plus rapidement disponible quand on ne sait pas quoi dire.

Quand on ne sait pas quoi dire, on ne dit rien. Et même si l’on parle, on ne dit rien vu qu’on ne sait pas quoi dire. Alors ? Va-t-il pleuvoir ces prochains jours ou va-t-il neiger ? Et s’il faisait beau ?

Ces questions sont dites avec la certitude que la personne d’en face les partage. Non seulement, mais aussi qu’elle attend la même issue, le même temps !

Juste un peu égocentrique. Est-ce que la vieille dame, qui vient de se faire une PTH et boite passablement, souhaite une journée de neige ? J’en doute, sauf à vouloir de suite l’opération de l’autre hanche vu le succès de la première intervention. PTH ? Personne Très Hyperactive, non, non ; Personne Tronquée Hautement ? Oh ! vous êtes sinistre ! Tout simplement : Prothèse Totale de Hanche. C’est de la carrosserie appliquée à l’être humain avec un succès non négligeable.

Personne Tronquée rappelle davantage une visite dans un musée de sculptures grecques ou romaines : la « Victoire de Samothrace », ou déesse Athéna Niké, qui se retrouve sans tête après avoir trop penché de la proue du navire, Alexandre le Grand qui, sans bras gauche, ne peut plus retenir la feuille quand il signe de la droite, la brave « Vénus de Milo », ou Aphrodite de Mélos, sans ses bras qui ne peut pas relever son linge, ou encore ce « Torse masculin » au Louvre qui remplit non seulement le titre du « Quiproquo » actuel, mais bien plus par tout ce qui lui manque. Il y a aussi d’étonnants acrobates comme l’« Aphrodite Braschi », de la Glyptothèque de Munich, qui réussit à tenir sa tunique tout en ayant les mains coupées. Et encore : l’« Aurige de Delphes » (Musée archéologique de Delphes) qui, ayant perdu son bras gauche, il ne lui reste que tenir les nouilles dans la main droite.

N’empêche, l’expression « ni queue ni tête » sortirait-elle d’un musée ?
Ou d’une boîte de sardines comme l’indique, avec humour, un paragraphe de expressio. fr : « Il y a une expérience très simple à tenter. Ouvrez une boîte de sardines. Vous constatez qu’elles sont là, allongées l’une à côté de l’autre, sans queue ni tête. Prenez en une à part et demandez-lui de vous raconter une histoire. Sans surprise, pluridisce qui ne fait que confirmer l’expression, vous ne comprendrez rien à ce qu’elle va vous raconter. » Alors, d’où vient-elle ?

Les dictionnaires vous donnent aussitôt le sens : « N’avoir aucun sens. » Là, ça commence à se corser : vous demandez le sens d’une phrase et la réponse est « absence de sens ». Mais ça rime à rien ! exclamez-vous. Vous feriez mieux de désenchanter rapidement. « Cela ne rime à rien » est synonyme de « n’avoir ni queue ni tête ». Donc, vous concluez, en parfait latiniste drillé à la logique pure : « ni queue ni tête » est une phrase qui signifie que cela n’a pas de sens, et c’est ce sens, qui est absent, qui va vous faire dire que ça ne rime à rien tout en sachant que rien ne peut pas rimer vu qu’il n’existe pas et ne peut donc pas avoir le sens de quelque chose qui n’en a pas, sauf si l’absence de sens pouvait prendre le sens d’une entité contraire au rien sans être le tout, car comment le tout pourrait-il être le contraire de rien si le rien est, par définition, l’absence ou le vide ?

Bien que « absence » dérive de « abs », c.à.d. « loin de », et de « ens » pour le participe du verbe latin « esse », « être » (littre.org), nous prenons la liberté de poser la question ainsi : et si « absence » était la réunion de « ab » et « sens », loin du sens ? Seulement voilà : absence est synonyme de « ne pas être », il va donc être difficile d’être loin du « ne pas être ».Mets-toi là ! Je me mets à tes côtés. Mais comment me mettre loin de celui qui n’est pas là ? Avouons que le mot « présence » est bien plus cohérent : « pré - sent » – proche du sens ! L’on voit mal comment on peut être un peu moins proche du sens, voire être loin du sens pour argumenter que quelque chose n’a pas de sens. Cela n’a ni queue ni tête. Et si l’on invertissait les mots ? Incroyable : les Italiens disent « né testa né coda », oui, en Italie la tête vient avant ; les Allemands, « weder Hand noch Fuss », faut avouer que cela fait estropié : manquet- il une main et un pied ou manque-t-il deux mains et deux pieds ? A première vue, et même à la deuxième, ce n’est pas pareil. Les Portugais sont prudes : « sem pé nem cabeça », n’avoir ni pied ni tête », comme chez les Espagnols : « no tener ni pies ni cabeza ». Hélas, avec tant de pieds coupés, nous n’allons pas avancer.

Si les Anglais reviennent à l’anatomie de départ, ce n’est que pour semer encore davantage de confusion : « unable to make head or tail of… », qui signifie : incapable de distinguer la tête de la queue ! Il ne nous reste que chercher loin, en Asie par exemple, ou les Cantonnais disent : « … » (je ne veux pas faire des fautes de prononciation), la traduction signifie : « sans distinguer la tête du cul » (reverso.net). On se demande à quoi bon cela sert d’étudier l’anatomie si pour dire l’absence de sens il faut mettre les différentes parties anatomiques de l’humain ou de l’animal sens dessus dessous tout en les coupant. Reprenons : nous voulons exprimer que quelque chose n’a pas de sens. Nous prenons un corps entier et nous commençons à le « déglobaliser », le mettre en morceaux. Pas contents de la déconstruction, nous prenons l’une ou l’autre partie, avec des critères qui m’échappent complètement, et, cerise sur le gâteau, nous les nions, nous faisons du « ni-ni ».
L’absurde est que nous ne gardons même pas ce qui reste. Les musées sont plus conservateurs, heureusement…..   

Pour lire la suite... il suffit de vous abonner...

Une page se tourne... Edito du Dr Garden-Brèche

Les pages d’une année qui s’achève se referment à peine. Déjà, fruits de l’automne, des feuilles vierges virevoltent et s’offrent à nous pour de nouveaux chapitres à écrire. Et puis l’inattendu survient, juste là, lorsqu’on s’y attend le moins.

 

 

Double lien thérapeutique et résistance. Dr Milton Erickson 

Roxanna nous a ouvert les pages de ce premier numéro de l’année. Nul autre que son père Milton ne pouvait en conclure les articles. Il nous démontre en pratique comment l’utilisation des résistances chez cet enfant va l’accompagner vers le succès. Il fallait oser…

 

 

 

 

Hypnose, Paradoxe Non-Vouloir. Drs Bouaziz et Gaudin

L’un des apprentissages les plus difficiles du soignant est d’accepter de ne pas avoir réponse à tout, pour tous ses patients. Accepter de ne pas toujours chercher à changer l’autre pour le laisser libre d’évoluer par lui-même. Une leçon d’humilité.

 

 

Humaniser, Réhumaniser le soin. Christine Guilloux 

Depuis l’aube de l’humanité, le soin nous accompagne. Sa perception par le patient, le ressenti, sont empreints de son rapport à la science, la technologie. Qu’en est-il de la relation ?

 

 

 

 

Enfants hyperactifs et Hypnose Ericksonienne. Dr Jean-François Marquet 

Dans ce remarquable article, Jean-François Marquet, pédopsychiatre et praticien en hypnose, nous démontre que les étiquettes liées à la nosographie et qui collent aux patients sont souvent délétères. Il vous révèle tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’hyperactivité de l’enfant et aussi quelques-uns de ses secrets thérapeutiques.  Un voyage mouvementé..

 

 

 

« Qui était mon père Milton Erickson ? ». Roxanna Erickson 

Le Dr Erickson Klein, l’une des filles de Milton H. Erickson, lève ici le voile, en exclusivité pour notre revue et pour la première fois, sur son point de vue de l’essence de la contribution de Milton Erickson à la psychothérapie. Son opinion que l’« Espoir » représente mieux encore l’élément central du travail d’Erikson que l’« Utilisation » est présentée et renforcée par l’histoire personnelle de sa vie dans la maison familiale avec son père.




 

En coulisse avec nous… Dr Garden-Brèche 

Si notre conception du temps en thérapie, telle que nous l’exposons lors de nos séminaires*, veut que passé, présent et futur coexistent en permanence, alors tout devient possible. Boire aux racines du temps écoulé pour le (re)-vivre autrement et dessiner un présent initiateur de nouvelles graines du futur. Elles germeront pour éclore en des instants créatifs et intuitifs. Ainsi fut construit ce premier numéro de l’année, dans l’urgence et la passion, autour de l’équipe naissante présentée dans l’édito.

« Corrigez-moi si je me trompe ! ». Stefano COLOMBO

L’autre jour, j’allais en ville pour m’acheter… rien du tout.

Je vagabondais dans les rues commerçantes.

Mieux dit, dans les rues où il y a des commerces.

Avez-vous déjà vu une rue qui commerce ?
« Alors ? Tu l’achètes cette poubelle ou quoi ? Allez, je te fais un prix, qu’estce que tu proposes ? »

Et le piéton, courbé en avant, les yeux rivés sur la bouche d’égout qui vient de lui parler, de répondre : « Mais je ne veux pas de poubelle, laisse-moi tranquille.

- Mais c’est une offre unique ! Veuxtu que je t’offre un bout de trottoir ?

- Et qu’est-ce que je vais en faire d’un trottoir dans mon minuscule appartement ?

- Non ! Non ! Je suis un commerçant sérieux, je n’ai pas dit “faire le trottoir” ; un bout de trottoir peut être une sculpture originale à un endroit bien choisi d’un appartement. Il y a bien eu un urinoir, pardon, la “Fontaine” de Marcel Duchamp.

- Ne touche pas au mouvement Dada. Tu es trop terre à terre pour évoluer vers le surréalisme. Reste humblement une rue, garde les rails du tram parallèles et ne fais pas de mauvais gags aux piétons.

- Oh ! Tu ne vas pas me faire la morale ! Sais-tu combien de gens je dois supporter dans une journée ? Ceux qui courent, ceux qui sautent, ceux qui crachent et je ne parle pas des chiens. Avec les gentils je devrais distribuer des cartes de fidélité ou introduire un système bonus/ malus.

- Ah ! Tu penses déjà à fidéliser la clientèle, tu récoltes des données, tu vérifies les passages, notes les rencontres. Corrige-moi si je me trompe, ne travailles- tu pas par hasard pour les services secrets ?

- Je répète, je suis un commerçant sérieux, toutes mes données sont anonymisées et utilisées uniquement à but statistique. - Tiens ! Tiens ! Tu répètes… cela me dit quelque chose… Salut ! »

Corrigez-moi si je me trompe : je suis sûr que vous n’avez jamais eu de tels dialogues.

Cela ne m’empêche pas de poursuivre ma balade en ville.

Pour lire la suite




L’Hypnose au Maroc : rituels anciens et pratique moderne
Edito du Dr Thierry Servillat. Historique ! 
Le congrès de Paris a été historique, c’est évident ! Déjà pour les praticiens français bien sûr, qui ont pu de nouveau vivre la joie de voir chez eux, quelques jours après un rapport INSERM favorable à leurs pratiques susciter une affluence record (c’est la première fois qu’un congrès d’hypnose mobilise plus de 2500 participants) et un retentissement médiatique considérable (et dans la très grande majorité des cas favorable lui aussi). 
 

L’Hypnose au Maroc : rituels anciens et pratique moderne
Les âges clandestins. Un réservoir de ressources. Dr Bruno Dubos 
L’utilisation de la notion d’« âge clandestin » est devenue, en tout cas en France, un grand « classique » de l’hypnothérapie. Il était donc nécessaire qu’un de ses praticiens expérimentés en précise la pratique. Vive l’hypno-systémique ! J’ai rencontré les âges clandestins il y a quelques années, de façon fortuite, à la plage, assis sur le sable.
 

L’Hypnose au Maroc : rituels anciens et pratique moderne
La consultation hypnotique. Hypnose en médecine générale 
Par les Drs Morgan GODARD et Idrissa NDIAYE 
Deux jeunes médecins généralistes récapitulent, sous la forme d’un monologue adressé à un patient, la place que l’hypnose a prise dans leur pratique quotidienne. Tiens, Michel, je vois ton nom sur le planning. Nous avons rendez-vous tout à l’heure. Je suis ton médecin depuis plusieurs années. On se fait confiance... J’ai une faveur à te demander : j’aimerais que tu m’aides à parler de quelque chose qui a germé dans ma tête depuis quelque temps.
 

L’Hypnose au Maroc : rituels anciens et pratique moderne
Accroître la résilience. Dialogue entre hypnose et psychlogie positive. Pascale Haag 
Le monde de l’hypnose commence depuis quelques années à s’intéresser à la psychologie positive. Lors d’une intervention remarquée lors du congrès de Paris, Pascal Haag a montré comment, pourtant, ces deux approches peuvent se fertiliser mutuellement. Comparée à l’hypnose, dont on peut faire remonter l’histoire au XVIIIe siècle en Europe, la psychologie positive, née deux siècles plus tard de l’autre côté de l’océan Atlantique, est encore presque une enfant.
 

L’Hypnose au Maroc : rituels anciens et pratique moderne
L’hypnose et les tics. Un nouvelle proposition d’approche. Constance Flamand-Roze 
Pathologies socialement très handicapantes, les tics laissent bon nombre de praticiens très démunis. Comme dans beaucoup de ces troubles dits « fonctionnels », l’hypnose pourrait-elle, au moins, apporter un complément thérapeutique précieux ? L’histoire d’Alexis. Alexis a 12 ans ; il a de bonnes notes au collège, et c’est un jeune garçon plutôt inhibé. Il est apprécié des professeurs pour son calme et sa discipline. 
 

L’Hypnose au Maroc : rituels anciens et pratique moderne
L’hypnose au Maroc. Rituels anciens et pratique moderne 
Par Myriam NCIRI, article écrit avec le concours d'S.Housbane, M.Bennani Othmani et Z.Serhier, du Laboratoire d’informatique médicale, Faculté de Médecine et de Pharmacie de Casablanca (Maroc). Le Congrès de Paris a été l’occasion d’échanges interculturels intenses, et de travaux pour les susciter. La présentation de Myriam Nciri et de son équipe a été parmi les contributions les plus remarquées. Dans le cadre du 20ème congrès international d’hypnose sur le thème « Hypnose, Racines et Futur de la conscience », nous nous sommes interrogés sur la place de l’hypnose dans la pratique médicale marocaine.
 

L’Hypnose au Maroc : rituels anciens et pratique moderne
Pourquoi la musique ? Dr Thierry Servillat 
Après avoir abordé des sujets aussi différents que Socrate et la corrida, Francis Wolff, professeur de philosophie à l’Ecole Normale Supérieure - la fameuse Normale Sup - publie un livre sur un sujet qui lui tient très à coeur et qu’il étudie depuis des années : la musique. En posant une question qui peut paraître incongrue : pourquoi la musique ? Comme il se trouve que le monde de l’hypnose thérapeutique s’intéresse de plus en plus, après avoir privilégié l’intérêt pour le visuel, au sonore, à l’auditif, à la musique donc, ainsi qu’à la danse bien sûr, il paraît opportun de s’intéresser à cette somme de plus de 400 pages, denses mais claires, et surtout magistrales dans le bon sens du terme.
 

L’Hypnose au Maroc : rituels anciens et pratique moderne
« Corrigez-moi si je me trompe ! » Quiproquo , malentendu et incommunicbilité. Dr Stefano Colombo 
L’autre jour, j’allais en ville pour m’acheter… rien du tout. Je vagabondais dans les rues commerçantes. Mieux dit, dans les rues où il y a des commerces. Avez-vous déjà vu une rue qui commerce ?« Alors ? Tu l’achètes cette poubelle ou quoi ? Allez, je te fais un prix, qu’estce que tu proposes ? » Et le piéton, courbé en avant, les yeux rivés sur la bouche d’égout qui vient de lui parler, de répondre : « Mais je ne veux pas de poubelle, laisse-moi tranquille. 
 

L’Hypnose au Maroc : rituels anciens et pratique moderne
Une nouvelle définition internationale de l’hypnose ? Antoine Bioy 
L’hypnose est en plein développement dans les pays hispaniques, avec d’intéressantes études portant, notamment pour l’Espagne, sur le travail de la suggestion, mais aussi autour des représentations de l’hypnose et ses incidences dans le domaine de la pratique clinique (Capafons et al, 2015). Plus habituelles, des recherches sur les effets de la méthode existent, comme celle, mexicaine, sur l’évaluation des effets de l’hypnothérapie sur la qualité de sommeil des patientes atteintes d’un cancer du sein. 
 

L’Hypnose au Maroc : rituels anciens et pratique moderne
Phénoménologie en soins palliatifs. Dr Guillaume Belouriez 
Dans le monde du soin, l’hypnose a regagné sa légitimité par son efficience et son utilisation comme « technique ». Il semble néanmoins nécessaire de replacer ce que l’on appelle « hypnose » comme une approche naturelle, physiologique, relationnelle, et même existentielle. L’hypnose et les soins palliatifs partagent un objectif commun: l’accompagnement. Rejoindre la personne là où elle se trouve pour l’accompagner dans la direction qu’elle souhaite.
 

L’Hypnose au Maroc : rituels anciens et pratique moderne
Invitation aux échanges. Dr Dina Roberts 
En sortant du Congrès Mondial d’Hypnose, je me réjouis de savoir que nous sommes si nombreux à avoir envie d’échanger sur notre pratique de l’hypnose. Si nous pouvons considérablement apprendre au sein de la communauté des praticiens de l’hypnose, il me semble toutefois intéressant de continuer à nourrir notre pratique par des échanges interdisciplinaires. Dans le cadre de ma thèse de médecine sur l’hypnose thérapeutique en psychiatrie, je me suis interrogée sur les particularités de l’hypnose médicale. 
 

L’Hypnose au Maroc : rituels anciens et pratique moderne
Comme tous les 2 ans, le Congrès Hypnose & Douleur, organisé par Emergences Rennes, ouvrira ses portes du 5 au 7 Mai 2016 à St Malo. 
L'occasion d'y retrouver bon nombre de professionnels de l'hypnose du monde entier...
 

L’Hypnose au Maroc : rituels anciens et pratique moderne
Venue exceptionnelle de Dan Short à l'Institut Milton H. Erickson de Rezé les 8 et 9 Juillet 2016.
 

L’Hypnose au Maroc : rituels anciens et pratique moderne
Venue exceptionnelle de Jacques-Antoine Malarewicz au Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris les 7 & 8 Mars 2016.
 

Conséquences d’un Si. Cynthia DRICI

CYNTHIA DRICI - Psychologue-hypnothérapeute en cabinet privé à Eaubonne dans le Val-d'Oise

 

Il y a quelques mois, au cours d’un dîner, un ami me lance : « Et toi ? Tu ne viendrais pas sauter en parachute avec moi ? » (Sachant très bien qu’il s’adressait à la personne pour laquelle, d’ordinaire, un dos d’âne pris sans trop de précaution créait déjà des sensations vertigineuses!)

Sans que je m’y attende, ma bouche articule un mot franc et intelligible : « Si. »

A la surprise générale, ainsi qu’à la mienne, je dois l’avouer, je réponds par l’affirmative à cette demande aussi inattendue, que définitive. C’est désormais gravé dans l’esprit de tous, nous allons sauter. Comme une promesse à laquelle on ne peut plus se soustraire, « the défi ».

Très motivée, je me renseigne rapidement en vue de trouver l’aérodrome qui me donnera des ailes pour une journée. Afin d’éviter de flirter avec un Paris-New York en approche, je me lance en quête d’un club de parachutisme hors Ile-de-France, et c’est tout naturellement que je découvre le site de Péronne. Les réseaux sociaux aidant, je fouille, je fouine, et résolument cela me semble le lieu idéal pour ce baptême en tandem (oui, on ne saute pas seul, mais avec un moniteur, il ne faut pas nonplus pousser). La prise de contact est rapide, la réponse est professionnelle et rassurante, les impératifs sont détaillés.

Chute libre d’accord, mais le centre précise bien qu’aucune liberté n’est prise avec la sécurité. C’est donc une fois mon certificat médical en poche que le rendezvous est fixé au 25 février. Mais finalement, le froid glaçant, provisoirement, mon courage, de virus en prétextes et d’excuses en reports, le printemps pointe le bout de son nez et nous n’avons toujours pas sauté. Cela ne peut plus durer !

Et il faut dire que cela prend beaucoup d’énergie d’anticiper le film de ce saut, encore et encore, avec chaque fois les mêmes appréhensions : « Vais-je réussir à sauter ? » « Vais-je m’évanouir ? » Comment vais-je faire pour respirer ? » « Et si je percutais un oiseau ? » (Oui je l’accorde, celle-là est assez farfelue). Mon ami est prévenu, j’y vais dans une semaine.

Le grand jour est arrivé, et pour accroître ma motivation (et m’ôter toute idée d’évoquer un contretemps lié à la météo), un beau soleil trône au sommet d’un magnifique ciel bleu, digne des plus belles journées d’été. Il est midi, mon mari estaux commandes, direction la boulangerie pour l’ultime sandwich, car c’est un des impératifs : pas de déjeuner, pas de saut !

Après 150 km de route, voici Péronne !

Rendez-vous à 14 heures il est 14 h 01, il ne faut pas traîner. A ma grande surprise, le parking est bien chargé, la pression monte, il y a du monde. Nous rentrons au hasard dans un petit préfabriqué s’avérant être la cafétéria. Je balbutie à deux hommes en combinaison (ça y est, nous sommes dans le vif du sujet !) que « j’ai rendezvous à 14 heures ». Ils m’indiquent le bâtiment d’à côté, direction le secrétariat pour signer quelques papiers et c’est après que les choses sérieuses commencent.

« Tout droit jusqu’au hangar… »

Alors, c’est là… Une étendue verte à perte de vue et un hangar posé dessus, où nous retrouvons la personne avec laquelle j’avais échangé par mail, qui m’indique que je serai bientôt appelée au micro et qu’il me faudra rejoindre l’« avionnage » (une petite guérite) et que c’est à cet instant que me seront distillés les précieux conseils, la formation express qui fera de moi un « parachutiste » pendant quinze longues minutes. Je suis stressée et visiblement cela se voit. Chaque personne que je croise m’adresse un large sourire, ou une parole réconfortante. Je m’apprête à tutoyer les nuages et je suis de plus en plus euphorique. Je tremble lorsque j’entends des noms au micro ; pourtant il n’y pas de doute, ce n’est pas moi que l’on appelle.

Un avion se pose (« Vous êtes certains qu’il vole ce tout petit engin ? »). Des parachutistes embarquent, les choses deviennent concrètes, la peur se fait grandissante. Tout le monde rit, discute, semble apaisé. Une impression très agréable d’avoir atterri dans une bulle hors du temps, bienveillante et sereine. Je fais les cent pas et me trouve tour à tour face à la drop zone (oui, j’en profite pour apprendre le vocabulaire technique) sur des canapés aussi imposants que confortables, puis dos à tout ce spectacle, pour me concentrer un peu.

Pour lire la suite 
 



 

 

Hypnose et Thérapies Brèves n°38 Edito du Dr Thierry SERVILLAT, Rédacteur en Chef

MONDIALE. L’hypnose, une pratique mondiale. Nos yeux sont maintenant rivés sur Paris, sur ses aéroports et ses gares d’où vont arriver dans quelques semaines nos collègues du monde entier. Dame Tour Eiffel, redessinée par Jean-Michel Hérin, va devenir l’emblème de l’hypnose pendant 4 jours. Un bien beau symbole que cet exploit que Gustave, son concepteur, réussit après avoir mené pendant plusieurs années une intense campagne de communication pour susciter l’adhésion - au début très hypothétique - des décideurs et du grand public.

 

 

OHM. organisme hypnotiquement modifié. Dr Patrick Bellet
Ou comment réparer et cicatriser les blessures « En voilà une idée. Encore un de ces titres accrocheurs pour attirer l’attention ! » C’est ce que me disait un stagiaire lorsque nous évoquions les modifications sensorielles et trophiques en relation avec des suggestions hypnotiques.  Il remarquait, critique, que la forme, le nom donné conférait la propriété suggérée au sujet auquel elle s’appliquait.

 

Conduites addictives (tabac, alcool) : l'hypnose à la rescousse

Longtemps sous- estimée, l’utilité de l’hypnose en addictologie apparaît de plus en plus évidente et attire l’attention des acteurs de santé publique. Le concept d’addiction se définit par un état dans lequel tout le comportement se focalise sur la production d’une satisfaction (et la disparition de sensation aversive), avec une incapacité de le maîtriser et son maintien en dépit des conséquences délétères. Il regroupe les addictions aux substances et les addictions comportementales.

 

 

Modeler le lien : massage et hypnose en suicidologie
Lorsque l’envie de vivre s’est échappée, mais que la vie est encore là après un échec à la supprimer, des pratiques innovantes sont les bienvenues pour frayer un chemin possible pour et avec le patient qui n’a plus, ou presque plus, l’espoir. Dans notre pratique d’hypnothérapeute, massothérapeute et de psychologue clinicienne en centre de prévention, nous travaillons à l’accompagnement des personnes ayant commis une tentative de suicide.

 

 

Comment aggraver ? Pour améliorer paradoxalement
Dans la tradition de l’école de Palo Alto, la nouvelle génération des thérapeutes stratégiques approfondit et nuance les approches de leurs maîtres fondateurs. Jusqu’à notre prochaine rencontre, je vais vous demander, chaque jour, de vous poser plusieurs fois la question suivante : « Que pourrais-je faire activement pour faire empirer ma situation ? Que devrais-je dire (ou ne pas dire), faire (ou ne pas faire), penser (ou ne pas penser), si je voulais volontairement augmenter mes problèmes, aggraver mon mal-être ? »

 

74 jours en canoë : le périple d'Erickson

Le voyage en canoë qui élargit la conscience du jeune Erickson, pavant le chemin pour ses futures stratégies thérapeutiques.Vingt-quatre mois après s’être rétabli d’un épisode sévère et prolongé de poliomyélite, encore à peine capable de se passer de béquilles, le jeune Milton Hyland Erickson, 21 ans, entreprit un voyage qui élargit significativement sa perspective sur la vie et influença grandement son travail à l’âge adulte en tant que médecin et hypnothérapeute. 

 

Nourritures. Dr Thierry Servillat

Corine Pelluchon, Les nourritures. Philosophie du corps politique, L’Ordre philosophique, Seuil, Paris, 2015. La lecture de ce livre est un délice. Et ce pour plusieurs raisons : d’abord les propos de Corine Pelluchon, professeure de philosophie à l’université de Franche-Comté, spécialiste en éthique médicale et biomédicale, sont pleinement orientés vers la vie. Ayant déjà travaillé sur la vulnérabilité (L’autonomie brisée. Bioéthique et philosophie, 2009 ; La raison du sensible. Entretiens autour de la bioéthique, 2009.



«Qu'attendez-vous de moi ?». Dr Stefano COLOMBO Quiprocquo, Malentendu et Incommunicabilité 38
La saison touristique bat son plein : tout le monde, ou presque, est en vacances. Agence de voyages pour les traditionnels, internet pour les plus speedy, nousavons les yeux rivés sur l’endroit de rêve : lieu insolite, loin de tout rappel au travail, à juste quelques heures de chez nous, plage céleste sans baigneurs, bungalow toutes commodités isolé de tous, au beau milieu de la nature sauvage, proche des voies de communication, le silence de la forêt et la liaison wi-fi, sans montre au poignet, le portable dans la poche, évidemment sur« silence », quitte à le regarder deux fois l’heure juste pour savoir si nous sommes capables de deviner l’heure en nous basant sur le soleil et les ombres.
 

Un nouveau rapport INSERM sur l’hypnose. Antoine Bioy
ANALYSE CRITIQUE. L’unité Inserm U669, dirigée par le Pr. Bruno Falissard, s’intéresse aux problèmes de santé mentale dans une perspective de santé publique. A la demande du ministère de la Santé (Direction générale de la Santé), cette unité de recherche a pour mission d’évaluer diverses pratiques thérapeutiques dites « non conventionnelles ». Elle a déjà publié plusieurs rapports (mésothérapie, chiropratique, biologie totale, ostéopathie, auriculothérapie, acupuncture…).
 

 

La main froide du sage-femme
Suture sous hypnose en maternité. Par cet article je souhaite partager avec vous l’histoire d’un accouchement sous hypnose. Cette histoire pourrait aussi s’intituler « L’accouchement surprise ».  Nelly est une patiente de 29 ans, primipare sans antécédents particuliers. Le couple a choisi d’être suivi par un intervenant unique pendant toute la grossesse, y compris pendant l’accouchement, c’est ce qu’on appelle le « suivi global ».

 

 

Un amour bouleversant
Tout a commencé il y a cinq ans… Ou peut-être plus. Après un parcours « traditionnel » de pratique de la kinésithérapie, je décidais de partir en quête d’une technique liant le corps et l’esprit.  Alors tout naturellement je me suis adressé à l’IMELyon pour intégrer le cycle I de cette formation en hypnose éricksonienne. Plein d’attente, d’interrogations, mes sens étaient en éveil.