en ligne

Il y a actuellement 1 utilisateur et 0 invité en ligne.

Hypnose Ericksonienne

Syndiquer le contenu
Hypnose Ericksonienne, Médicale et Thérapeutique. Thérapies Brèves, EMDR. Formations en Hypnose, trouvez un Praticien, Thérapeute des Instituts Milton Erickson à Paris, Rennes, Marseille
Mis à jour : il y a 2 heures 24 min

Sur le chemin d'Hypnos (et ses douze travaux). Dr Jacques Génin au Congrès Hypnose et Douleur 2016

lundi 1 février 2016 - 00:21
Dr Jacques Génin, Hypnose Médicale Congrès Hypnose Douleur St Malo 2016 5 Mai 15h30 Formation Continue en Hypnose Retour d'expériences d'un stagiaire de la formation "Hypnose, douleurs aiguës et anesthésie", promotion "Chaussette et Colibri", année 2015 - Emergences Rennes
I - Quel est le chemin qui m'a conduit à entamer une telle formation ?
une expérience personnelle, déclic a posteriori (?) de la nécessité de mieux comprendre son fonctionnement intime (récit résumé d'une transe positive spontanée s'étant écoulée sous trois semaines en l'automne 2013) les échecs, les errances dans mes pratiques quotidiennes le désir d'en savoir un peu plus dans l'art de soigner, art de l'écoute et de l'observation

II - Ce qui nous conduit parfois à l'échec mais aussi à des humbles réussites c'est le miroir de la destinée c'est le sourire d'un mirage, plus rarement le souvenir d'un nuage véritable source d'apprenti sage

III - "sur ce dont on ne peut parler, il faut garder le silence" aurait dit Wittgenstein utiliser la méthode de Milch (vidéo) associée à une hypnose conversationnelle est une des expériences à partager (sous réserve d'un enregistrement vidéo exploitable d'ici le Congrès, sinon, vidéo de réductions en douceur de luxations d'épaule et de hanche au cabinet médical des 2 Alpes, dans un quasi silence) l'illusion de la conscience est-elle un simple désir d'errance ou juste la première marche ... (à suivre)

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Ne Rien Faire : paradoxe de la présence thérapeutique. Dr Marc Galy au Congrès Hypnose et Douleur 2016

lundi 1 février 2016 - 00:08
Dr Marc Galy, Anesthésiste Réanimateur, Hypnose Médicale Congrès Hypnose Douleur St Malo 2016 5 Mai 15h30 Formation Continue en Hypnose François Roustang et Gaston Brosseau ont développé la notion de "NE RIEN FAIRE" dans le cadre de la prise en charge des patients. Cette posture au bloc opératoire ou dans d'autres situations cliniques dans lesquels "l'action prédomine" semble peut être paradoxale.
Dans quelles situations cet outil d'induction hypnotique peut il être utilisé?

Doit on associer le "NE RIEN FAIRE" à d'autres suggestions?

En effet de nombreuses spécialités(dentistes, sages femmes, gynécologues pneumologues, dermatologues, anesthésistes....) utilisent actuellement l'hypnose dans des gestes diagnostiques et thérapeutiques. Si la lutte contre la douleur peut être le premier objectif, on constate que l'utilisation de l'outil hypnotique va bien souvent au delà.

Dans ces actions diagnostiques et thérapeutiques le praticien utilise des outils hypnotiques divers.
Pour notre part nous verrrons pourquoi et comment "NE RIEN FAIRE" aide à renforcer notre présence, notre posture, l'alliance thérapeutiquue et entraine ainsi le patient dans l'espace hypnotique de son choix.

Peut être que la suggestion "NE RIEN FAIRE" ouvre la porte à la liberté du praticien et du patient.
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Douleur chronique : aller au-delà de l'analgésie. Dr Catherine Wolff au Congrès Hypnose et Douleur 2016

samedi 30 janvier 2016 - 22:33
Dr Catherine Wolff, Algologue, Formatrice à l'Institut Milton Erickson de Rezé, au CHTIP Collège d'Hypnose et Thérapies Intégratives de Paris, à l'Institut Uthyl de Nancy Congrès Hypnose Douleur St Malo 2016 5 Mai 15h Formation Continue en Hypnose En douleur aigue, on considère le symptôme douleur comme une information, un signal de détresse. Pourquoi pas en douleur chronique ?
Et si la douleur chronique était aussi le signal d'une souffrance ? D'une situation passée, engendrant un mode de fonctionnement devenu inutile mais qui perdure, ou bien d'une situation qui reste présente ou s'est réactivée ?

Prendre en compte cette donnée et la traiter permet au signal de s'estomper voire de disparaitre.
Parallèlement aux techniques d'analgésie pour soulager , je cherche des pistes avec le patient pour comprendre comment cela se fait que ça ne se répare pas, que le signal douloureux persiste ou semble disproportionné (avec +/- dérèglements des processus d'intégration de la douleur)

S'intéresser à l'émotion qu'il ressent, revenir sur une étape qui a pu figer une partie de lui-même, permet au patient d'avoir un éclairage nouveau.

De quoi le patient a besoin aujourd'hui pour réparer et reprendre le cours de sa vie ? Qu'il s'agisse de migraines ou de fibromyalgie, de lombalgies chroniques ou d'algodystrophie, nous verrons à l'aide de plusieurs exemples cliniques tirés de ma pratique quotidienne, comment on peut contribuer, grâce aux thérapies brèves et à l'hypnose, à transformer l'évolution de la douleur chronique.

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Hypnose par l’interne, l’IADE : une odyssée ? Nicolas Fusco au Congrès Hypnose et Douleur 2016

samedi 30 janvier 2016 - 22:17
Nicolas Fusco, interne en anesthésie-réanimation. Congrès Hypnose Douleur St Malo 2016 5 Mai 15h Formation Continue en Hypnose Catherine B. en est à sa deuxième grossesse. En salle de travail, les contractions sont violentes et intenses. Elle avait décidé d’accoucher sans péridurale mais la douleur est trop intense. L’anesthésiste appelé refuse de poser la péridurale car la parturiente est à 9 cm de dilatation. L’interne d’anesthésie est appelé à la rescousse par son collègue de gynéco-obstétrique. Il est en dernier semestre, l’an passé il a suivi une formation en hypnose à Rennes. Peut-il employer les techniques qu’il a apprises alors que son chef n’est pas formé et qu’il n’a pas voulu s’occuper de cette femme ?

Geneviève H. doit avoir une ponction d’ovocytes avec hypnose, c’est son souhait qu’elle a bien exprimé en consultation préanesthésique. Malheureusement le médecin qu’elle a rencontré n’est pas disponible le jour de la ponction et aucun des anesthésistes présents ce jour là n’est formé à l’hypnose. Annabelle, l’IADE de service est formée et le gynécologue responsable du bloc lui demande d’intervenir ; le médecin anesthésiste ne s’y oppose pas mais ne veut pas en entendre parler. Quelle attitude Annabelle doit elle adopter ?

Pierre O. est interne en premier semestre d’anesthésie, il souhaiterait s’inscrire à un formation d’hypnose mais son chef de clinique lui dit que c’est trop tôt.

Déjà rencontrés par certains, des problèmes de ce type se poseront bientôt quotidiennement, dans les services d’anesthésie de France. Comment y répondre, comment faire pour prendre les bonnes décisions ?

Un Odyssée moderne et pratique.
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Dr Catherine WOLFF au Congrès Mondial Hypnose 2015 à Paris

mardi 19 janvier 2016 - 20:17
Catherine Wolff est interviewée par le Dr Philippe Aïm lors du Congrès Mondial d'Hypnose de Paris 2015. Le Dr Catherine Wolff est Médecin algologue et généraliste. Elle donne notamment des formations en hypnose à l'Institut UTHyL de Nancy, à l'Institut Milton H. Erickson de Rezé-Nantes et au Collège d'Hypnose et Thérapies Intégratives de Paris. Elle intervient dans le cadre du module Hypnose et douleur chronique au CHTIP à Paris www.formation-hypnose.com/Formation-Hypnose-et-Douleur-chronique

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Hypnose numineuse, tâches et auto-hypnose. Frédéric Berben au Congrès Hypnose et Douleur 2016

dimanche 17 janvier 2016 - 21:56
Frédéric Berben, Psychologue, Hypnothérapeute. Congrès Hypnose Douleur St Malo 2016 5 Mai 15h Formation Continue en Hypnose Ernest Rossi réfère régulièrement l'hypnose créative à la numinosité. Il en parle comme "un processus créatif de l'imagination active qui peut mener à des états extatiques d'excitation émotionnelle, de conscience et d'insights aiguisés"
De nombreuses tâches données par Milton.H.Erickson paraissent avoir un effet de transformation instantanée sur le patient comme une révélation ou une illumination validées ensuite en conscience critique.

Pouvons-nous approfondir ce concept de numinosité ? En faire émerger des pratiques numineuses spécifiques ? Et par l'alchimie des symboles réconcilier l'hypnose et la magie ancestrale ?

La numinosité est l’expérience d’une rencontre avec « ce qui nous dépasse et nous saisit » (C.G.Jung), qui est plus grand et plus vaste que nous, l’univers, l’inconscient, « l’âme du monde ». Lors de ce saisissement, une reconfiguration du monde intérieur se produit, salvatrice et créative.

Ce moment numineux, illumination, extase, satori, peut être considéré comme le point crucial d’une séance de thérapie et d’une transe hypnotique. Il entraîne une « métanoia », un changement de point de vue chez le patient et une métamorphose (structure) de ses émotions et comportements.

Explorons les tâches données par Milton H. Erickson du point de vue numineux, suivons E.Rossi, éclairons notre lanterne avec C.G.Jung et les symbolisations de l’inconscient collectif.

Nous verrons que la transe puise sa puissance dans les symboles et les rituels anciens d’installation (cercle, transition, pneuma), de transformation (modifications de souffle, chemin, porte), de puissance magique (mana, énergie, force, ampleur), de transfiguration (toute expérience unique).

Identifions les composantes numineuses en hypnose et dans les tâches pour les utiliser et faciliter la guérison du patient ! Explorons le lien entre la tâche éricksonienne et l’autohypnose numineuse !


Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Bases de communication thérapeutique. Dr Jérôme Schweitzer au Congrès Hypnose et Douleur 2016

vendredi 15 janvier 2016 - 00:58
Dr Jérôme Schweitzer, médecin anesthésiste, hypnose médicale Dr Stéphane Bouvier, médecin anesthésiste, hypnose médicale Congrès Hypnose Douleur St Malo 2016 5 Mai 14h30 Formation Continue en Hypnose La communication thérapeutique est un outil simple, que l'on a toujours avec soi, et qui permet d'améliorer le confort du patient, de baisser son anxiété ou sa douleur.

Cet atelier vivant et interactif permettra aux participants de mettre en pratique la communication thérapeutique.

Grace à plusieurs mises en situation concrètes les notions principales de la communication thérapeutique seront apprises ou révisées.

Chaque exercice sera la simulation d'une situation clinique, ouverte aux participants, qui sera ensuite débriefée grâce à la vidéo afin de faire émerger ensemble au cours de la session les notions élémentaires de la communication en service de soins.

Atelier ouvert à tous, débutants bienvenus.
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

La révélation du mouvement. Yves Le Martelot au Congrès Hypnose et Douleur 2016

vendredi 15 janvier 2016 - 00:50
Yves Le Martelot, Kinésithérapeute, Ostéopathe, Hypnose Médicale Congrès Hypnose Douleur St Malo 2016 5 Mai 14h30 Formation Continue en Hypnose, Kinésithérapie et Ostéopathie Madame G., opérée du genou, hurle pour « qu'on lui donne (sa) morphine » et « ne veut pas qu'on (la) touche ».
Monsieur H. s'est défénestré et a été opéré de sa fracture du fémur. Mais il veut « être transféré à l'hôpital de St Brieuc » parce que « le chirurgien est un boucher », refuse tous les soins, y compris ceux des aide-soignantes (toilette) ou des infirmières.

Madame L. est atteinte d'un cancer des poumons métastasé, elle est en Unité de Soins Palliatifs, elle éprouve les plus grandes difficultés à respirer, elle est d'une faiblesse extrême, elle n'arrive plus à expectorer ni même à parler.
Madame F. a subi une ressection du rectum, elle est très mal à l'aise dans l'Unité de Soins Continus qui de son propre aveu constitue « un environnement hostile » où elle « ne trouve pas sa place ». Elle se plaint de douleurs abdominales insupportables.

Grâce à l'hypnose, en créant l'alliance malgré le refus de soin, nous pouvons faire de ces obstacles physiques qui ancrent le patient dans la transe négative ou le chaos, les outils qui vont le guider vers une acceptation de son état, une collaboration dans le soin, parfois à son insu, et le retour à une fonction normalisée ou grandement amléiorée.

Au cours de cet atelier, nous découvrirons au moyen d'une démonstration, d'exercices et de vidéos comment, en particulier, les confusions et les métaphores permettent de se jouer des résistances psychologiques et physiques.

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

L'intention, sculpture de l'invisible. Dr Olivier PRIAN au Congrès Hypnose et Douleur 2016

vendredi 15 janvier 2016 - 00:45
Dr Olivier PRIAN, Hypnose médicale. Congrès Hypnose Douleur St Malo 2016 5 Mai 14h30 Formation Continue en Hypnose Médicale Nous travaillons tous sur le principe posé dès 1784 par la commission d’enquête étudiant les résultats du magnétisme animal de Messmer.

Les effets observés de ce qui s’appellera l’hypnose sont le fait de l’imagination est-il écrit dans ce docte rapport. L’esprit a donc une action sur le corps, et les questionnements, études et découvertes ultérieurs seront en partie orientés vers l’exploration de deux horizons ; Celui que l’on parcourt en solitaire en utilisant l’autohypnose (je pense pour moi), et celui atteint en binôme, grâce à cette association patient/thérapeute, le second suggérant au premier, en sa présence (je pense avec l’autre).

Inévitablement, la question peut être poussée plus loin, et l’Autre disparaître à l’horizon (je pense à l’Autre, là bas). Qu’en est-il alors ? De nombreux travaux scientifiques questionnent cette idée dérangeante de l'influence de la pensée à distance. Je vous propose ici d’aller encore plus loin dans cette exploration de l’intention au travers d'une expérimentation collective et participative.

Après avoir rappelé quelles sont les modalités ou circonstances qui favorisent l’efficacité d’une intention, vous participerez à un exercice grandeur nature sur ce thème en utilisant une intention et une cible prédéterminée.

Un questionnaire sera distribué et récupéré à la fin de l’intervention afin de permettre une exploitation rapide et une communication des résultats obtenus. Les conditions s’apparenteront à un double aveugle et permettront l’exploitation statistique des chiffres recueillis. Nous prendrons le temps d'envisager quelques biais qui ressortent d'une précédente expérimentation au congrès de Paris. Venez repousser les frontières du possible !
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

L'approche ericksonienne face au vaginisme. Armelle TOUYAROT au Congrès Hypnose et Douleur 2016

vendredi 15 janvier 2016 - 00:41
Armelle TOUYAROT, Sage-femme, hypnose médicale Congrès Hypnose Douleur St Malo 2016 5 Mai 14h30 Formation Continue en Hypnose Le vaginisme, symptôme d’une véritable souffrance psychique, concerne les professionnels quand il y a nécessité d’un examen gynécologique.

Les consultations peuvent tourner au drame pour la femme à qui l’on renvoie une image de « handicapée », d’autant plus que l’on ne sait pas quoi faire pour régler le problème à cet instant-là.

Peu probable de lever cet « obstacle » en quelques minutes ; et pourtant il faut faire un examen.

L’approche éricksonienne peut permettre d’atteindre l’objectif (réaliser un examen par exemple), sans « guérir » nécessairement la « pathologie ».

Isabelle Bargele et Armelle Touyarot vont vous présenter leurs différentes façons de faire dans ces situations.
Présentation de vignettes dans un climat interactif.
Démonstration d’un premier entretien et élaboration des pistes thérapeutiques, de traitement, avec l’auditoire.
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Allô maman bobo ! Aurélie JULIEN et Karine TIBERGHIEN au Congrès Hypnose et Douleur 2016

vendredi 15 janvier 2016 - 00:36
Aurélie JULIEN, infirmière anesthésiste, hypnose médicale Karine TIBERGHIEN, infirmière anesthésiste, hypnose médicale Congrès Hypnose Douleur St Malo 2016 5 Mai 14h30 Formation Continue en Hypnose « C’est quoi tous ces gens en bleu, pourquoi ils sont déguisés comme ça? On voit même pas leur bouche! Ça sent mauvais ici et en plus il fait trop froid!!!Et pourquoi je suis là d’abord? Maman elle m’a dit qu’ils allaient réparer mon bras. A tous les coups ils vont me faire mal! Ils sont où Papa et Maman?? Ils sont marrants tous ces gens bizarres à me dire de pas m’inquiéter et de pas bouger; on voit bien qu’ils sont pas à ma place! Et pourquoi ils me regardent tous là? Non mais moi, j’ai pas envie de m’allonger! Quoi? Ils m’attachent!!! Mais ça va pas non? Et qu’est-ce qu’il veut me faire lui? C’est quoi ça? Des électrodes!!! Il veut m’électrocuter? Oh non, j’ai pas envie de respirer dans son truc, il veut m’étouffer ou quoi ?? Au secooouuuuurs !!! Maaaammmmaaannnnn !!!!!! J’ai peeeuuuuuuuurrrrr !!!!! »

Que se passe t’il dans la tête d’un enfant qui passe au bloc opératoire?

Pourquoi et de quoi a t’il peur?

Qu’est-ce qui justifie ses réactions? Comment optimiser sa prise en charge pour renforcer son confort depuis son accueil jusqu’à son réveil?

C’est ce que nous vous proposons d’explorer en pratique par un atelier dédié à l’accompagnement de l’enfant au bloc.
Infirmières anesthésistes exerçant en pédiatrie depuis de nombreuses années, nous avons, grâce à l’hypnose ericksonienne, développé certaines techniques et astuces permettant de créer le lien avec l’enfant et de le renforcer parfois de manière ludique.

Cette approche spécifique favorise une meilleure adhésion aux soins avec endormissement et réveil plus sereins contribuant à un meilleur vécu de l’anesthésie et de la chirurgie.

Nous vous proposons donc, après réflexions sur les techniques utilisables selon l’âge cognitif de l’enfant, de participer à divers jeux de rôle axés sur l’accueil de l’enfant, la réification de sa peur, l’acceptation du masque, le conditionnement du monitorage et la façon de le rendre acteur principal de son aventure au bloc opératoire.
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Alliance thérapeutique créative. Congrès Hypnose et Douleur 2016

vendredi 15 janvier 2016 - 00:26
Dr Frank Garden-Breche, urgentiste, hypnose médicale. et Stéphanie Desanneaux-Guillou, infirmière, hypnothérapeute Congrès Hypnose Douleur St Malo 2016 5 Mai 14h30 Formation Continue en Hypnose L'hypnose médicale ericksonienne, conversationnelle comme formelle, est avant tout le fruit d'une rencontre, d'une alliance thérapeutique, et d'une co-création entre un thérapeute et son patient.

Que le thérapeute soit seul ou en duo, comme nous le pratiquons régulièrement lors de nos consultations à deux voix, c'est par cette alliance créative que nous choisissons de rendre de nouveau le patient acteur de sa thérapie. En aigu comme en chronique, en "one-shot" comme en stratégie, nous accompagnons dès les premiers instants le patient sur le chemin de ses objectifs pour l'autoriser à sortir du bocal.

Parfois paisible, souvent chaotique, cette randonnée où nous ne sommes qu'un guide, utilise la pensée globale du mind-mapping, une nouvelle perception du temps lors d'une anticipation d'un futur différent.

Alternant démonstrations et exercices, lors de cet atelier interactif où vous serez particulièrement acteur, nous vous proposons de partager nos pratiques de l'alliance thérapeutique créative, de découvrir "les ressources du temps", et celles de la carte mentale émotionnelle.

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Soufflez les Maux : auto-hypnose sous cohérence cardiaque. Marie-Agnes Chauvin au Congrès Hypnose et Douleur 2016

vendredi 15 janvier 2016 - 00:18
Marie-Agnès Chauvin, Psychologue, Hypnothérapeute. Congrès Hypnose Douleur St Malo 2016 5 Mai 14h30 Formation Continue en Hypnose « Souffler les Maux » est une méthode d'autohypnose facile d’accès mise au point par Marie-Agnès Chauvin.

Elle se fonde sur le principe élémentaire suivant : pour ancrer un changement ou une guérison, il faut que le corps et la psyché s'accordent parfaitement.

La méthode met en jeu deux actions simultanées :

• Le corps et la psyché sont mis au diapason grâce à la Cohérence Cardiaque.

• Dans cet état de cohérence entre le corps et la psyché, le thérapeute ou le patient lui même formule des suggestions de changement ou de guérison.

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Hypnose et Méditation Zen pour calmer les douleurs chroniques. Dr Jean-Marc Benhaiem au Congrès Hypnose et Douleur 2016

vendredi 15 janvier 2016 - 00:14
Dr Jean-Marc Benhaiem, Hypnose médicale. Congrès Hypnose Douleur St Malo 2016 5 Mai 14h30 Formation Continue en Hypnose Depuis une dizaine d'années, les thérapies non médicamenteuses, telles que l'hypnose et la méditation, se développent et trouvent une légitimité.

Les troubles anxieux, les dépressions, les troubles alimentaires, les addictions et les douleurs sont leurs principales indications.

Ces deux approches proviennent de deux cultures et de deux continents différents. Ces deux approches ont plus à gagner à se croiser qu'à s'opposer.

Hypnose et méditation mettent en évidence l'existence de deux états ou de deux modes différents d'attention. Le soulagement n'est pas accessible en mode contrôle/intellect, mais il devient possible en mode élargi /sensoriel.

Dans ce mode, le langage n'apporte plus rien. Ce qui est ressenti est au-delà des mots. C'est un mode d'attention non focalisée. Un certain nombre de principes sont mis en avant autant par l’hypnose que par le Zen.

Quels sont-ils ? D’où provient leur efficacité ?

Cette confrontation des expériences entre hypnose et bouddhisme ouvre sur une meilleure compréhension de la cause des souffrances. Il pourrait en découler des applications thérapeutiques fort utiles aux soignants pour la prise en charge des pathologies chroniques.
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Dix ans après, que reste-t-il de ma formation initiale ? Dr Marc Dandoy. Congrès Hypnose et Douleur 2016

vendredi 15 janvier 2016 - 00:04
Dr Marc DANDOY, Anesthésiste, Hypnose Médicale Congrès Hypnose Douleur St Malo 2016 5 Mai 14h30 Formation Continue en Hypnose J’ai assisté récemment à la première partie de la formation hypnose, anesthésie et douleur aiguë, formation que j’ai suivie il y a plus de dix ans.

Evidemment, les notions présentées me sont connues, mais je constate une grande discordance entre l’installation ici et maintenant, le VAKO tel qu’ils sont expliqués et ma pratique réelle. Il est vrai qu’actuellement je n’ai plus l’occasion de pratiquer des hypnoanalgésies pour des interventions chirurgicales, mais uniquement un accompagnement lors de la réalisation d’anesthésies locorégionales, de péridurale ou avant une anesthésie générale mais je me contente souvent d’évocation d’un “lieu sur” en restant dans le flou ou de confusion, de confusion et de confusion. J’utilise sans retenue un langage dissociatif, mais j’ai oublié l’importance du confort, même si les patients sont satisfaits quand je les évalue.

Même si j’utilise l’installation ici et maintenant et le VAKO lors de consultation de douleur chronique, je suis tellement obnubilé par la construction de métaphores ou la recherche d’objectif réaliste que j’en oublie aussi l’importance du confort.

A force de vouloir réaliser le plus difficile, j’en ai oublié le plus simple. Cet évènement me pousse vers un retour aux sources, sans pour autant jeter les éléments issus de mes formations complémentaires. Il est évident que pour la réalisation d’actes techniques de courte durée comme la pose de péridurale en obstétrique, je ne vais pas vraiment modifier ma technique actuelle simple et rapide avec laquelle j’obtiens de bons résultats, mais dans d’autres situations je pense qu’il est souhaitable que je me remette en question.

L’autre motif me poussant dans cette démarche est plus simple : ne pas donner de mauvais exemple aux différentes personnes de mon établissement actuellement en formation. Ce résultat est vraisemblablement secondaire à une pratique quasi solitaire et mon peu de participation à des supervisions.

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Les âges clandestins. Dr Bruno Dubos

jeudi 14 janvier 2016 - 16:07
Un réservoir de ressources L’utilisation de la notion d’« âge clandestin » est devenue, en tout cas en France, un grand « classique » de l’hypnothérapie. Il était donc nécessaire qu’un de ses praticiens expérimentés en précise la pratique. Vive l’hypno-systémique ! J’ai rencontré les âges clandestins il y a quelques années, de façon fortuite, à la plage, assis sur le sable. Devant moi, un petit garçon de six ans environ construit avec application un château sous la surveillance flottante de son père (certains pères se reconnaitront dans cette expérience). Un second enfant s’approche timidement, ni trop près ni trop loin. Il aimerait manifestement participer, mais il n’ose pas. Un second papa s’approche et soumet au père du premier le projet que leurs deux enfants forment une équipe de constructeurs. Ce qui se met en place assez naturellement, avec un outillage conséquent et efficace : des pelles et des seaux. Les deux pères regardent avec tendresse leurs deux bambins et, rapidement, comme un seul homme, ils se mettent à aider leurs enfants. Après quelques minutes d’un travail d’équipe assez coordonné, de façon progressive les deux enfants, dans une belle synchronicité, s’éloignent du chantier pour aller jouer au bord de l’eau. Le plus remarquable (certains pères se reconnaitront peut être dans cette expérience) est qu’aucun des deux adultes ne remarque leur départ, trop occupés à poursuivre les travaux : ils creusent des fossés, érigent des murailles, ils se congratulent et s’encouragent. Et cela dure suffisamment longtemps pour qu’une de leurs épouses vienne interrompre le chantier médiéval. Je me rappelle le regard d’un des papas allant de son « associé » à sa femme, puis au château, puis à sa femme, puis… à son fils (réassociation ?). Depuis cette expérience, j’ai observé encore et encore, dans la rue, dans le métro (territoire au champ d’observation infini et sans cesse renouvelé), et bien sûr en séance avec mes patients. Progressivement, j’ai appris à communiquer avec ces âges clandestins.
DÉFINIR LES ÂGES CLANDESTINS Un premier niveau de définition est qu’il s’agit d’âges différents de celui de notre état civil, ce qui justifie l’appellation de « clandestins ». Le concept n’est en soi pas nouveau : Eric Berne, l’analyse transactionnelle et « ses états du moi », avaient abordé cette idée qu’il existe à l’intérieur de nous des aspects comportementaux et relationnels renvoyant à des références parentales, d’adultes, d’adolescents et d’enfants. La notion « d’âges clandestins » ne peut se résumer à cette définition.
Si on reprend l’expérience de la plage et mes autres observations, cet âge particulier s’inscrit dans les sensations, dans l’expérience : les pères ne jouent pas à être des enfants. Pendant un moment, dans leurs attitudes, leur langage corporel, ils sont des enfants, avec une perte de leurs références d’adultes et une modification du temps qui passe, comme dans un état modifié de conscience ou comme des enfants... Les sensations et l’expérience de cet « âge » mobilisent des émotions congruentes avec lui. Nous ne sommes pas seulement dans des réactions comportementales et relationnelles. Il existe une myriade d’âges clandestins. J’ai pu ainsi faire la connaissance chez mes patients, des petits enfants de la maternelle au primaire, des préadolescents, des ados, mais aussi de façon fascinante des vieilles personnes cohabitant avec des patients adultes voire avec des enfants... De manière plus curieuse encore, comme nous le verrons, ces âges peuvent s’inscrire dans le corps et même dans sa biologie (activité hormonale notamment), les rendant parfois pas si clandestins que cela. Ainsi ces âges peuvent être définis comme étant en résonance avec des ressentis qui mobilisent des émotions, des comportements, des attitudes, des compétences physiques, physiologiques et relationnelles, différents de notre âge civil.


EXPÉRIENCES, APPRENTISSAGES ET ACQUISITIONS DE COMPÉTENCES : LES POUPÉES RUSSES Le feu devient brûlant quand on se brûle. Les expériences qui jalonnent notre vie, de notre naissance jusqu’à notre mort, prennent toujours, d’une façon ou d’une autre, appui sur des sensations, des ressentis, qu’ils soient agréables ou désagréables. Elles s’enrichissent grâce à l’évolution de nos aptitudes physiques et physiologiques. Elles mobilisent, de façons très précoces, une palette émotionnelle qui s’appuie sur ce socle sensoriel et qui s’enrichira progressivement au fur et à mesure du passage de nos multiples étapes ou cycles de vie. Tout ce savoir « d’expérience » va constituer un réservoir d’apprentissages, fait de réussites et d’échecs. Ainsi nous apprenons petit à petit, par exemple, des sensations de force, de stabilité, d’équilibre, de sécurité intérieure, de légèreté, le contrôle émotionnel, le lâcher prise, les solutions pour faire face à une large palette émotionnelle. Pour créer de la relation, nous apprenons la manipulation, la séduction, la transgression, le mensonge, la trahison, la loyauté, etc. Ces multiples apprentissages constituent ce qui, pour nous hypnothérapeutes, est fondamental : nos compétences, nos ressources internes. Il n’y a pas forcément besoin de faire appel à un homme ou à une femme de l’art pour les mobiliser. Cela se fait de façon naturelle et spontanée, en fonction du contexte, lorsque cela est nécessaire. Je me rappelle d’un ami me racontant qu’un jour, venant d’apprendre une mauvaise nouvelle professionnelle, il rentrait chez lui lourd et découragé. Dans la rue, passant devant une boulangerie, il sent une bonne odeur de pain chaud. « Je me suis senti bizarre, me dit-il, puis plus léger au fur et mesure que je continuais mon chemin. C’est quand je fus arrivé à la maison que je me suis souvenu de lorsque j’étais petit chez ma grand-mère. J’allais chercher le pain et je lançais des cailloux dans le petit cours d’eau en rentrant, c’était bien. Je me rappelle que je jetais parfois des soucis... ». Cet ami n’a pas mobilisé un souvenir. Je peux faire l’hypothèse que le petit garçon, avec l’odeur du pain, est venu pendant un instant occuper le champ de conscience et a rendu, avec ses compétences, service à l’adulte en lui amenant une solution efficace pour son état. Toutes ces expériences, ces apprentissages, ce savoir-faire inscrit dans certains âges ou étapes de notre vie, restent présents dans notre intérieur, intact, prêt à servir, emboités très délicatement les uns dans les autres comme des poupées russes.
LA RESSOURCE EST DANS LA SOUPLESSE ET L’HARMONIE, LE PROBLÈME DANS LA RIGIDITÉ ET LA DÉSYNCHRONISATION Il ne faut pas voir les « âges clandestins », quand nous les rencontrons, comme nécessairement pathologiques. Cette capacité à mobiliser ces âges différents, en lien avec des réussites et des échecs surmontés, fait la richesse de notre personnalité, construit notre autonomie relationnelle et participe à notre bonne adaptation dans le contexte social et culturel qui est le nôtre. Une des poupées, lorsque cela est utile, sort de l’emboitement, elle « fait son travail » pour nous aider à rester créatif et se replace à l’intérieur avec toutes les autres, de façon souple et harmonieuse. Malheureusement, certains apprentissages de vie peuvent s’avérer plus difficiles. Si nous nous plaçons du point de vue des sensations, il est fréquent, au cours des passages de cycles de vie ou juste du fait d’évènements particuliers, d’expérimenter des ressentis plus désagréables : la faiblesse, l’instabilité, le déséquilibre, l’insécurité intérieure, l’abandon, la lourdeur, l’encombrement intérieur (soucis, préoccupations personnelles et familiales). Elles mobilisent des émotions pénibles ou douloureuses. Ce n’est pas tant l’apprentissage sensoriel et émotionnel qui pose problème en soi mais l’impossibilité, pour l’individu qui les expérimente, de trouver des solutions pour se réinstaller dans le confort. Nous rejoignons là le concept de traumatisme et l’absence des processus de résilience. Il est alors possible d’émettre l’hypothèse d’une « cristallisation » sensorielle, émotionnelle, comportementale et relationnelle et l’installation d’une ou de plusieurs chaines d’expériences négatives. Une des poupées russes va devenir dépositaire de cet état et revenir sur le devant de la scène si le contexte est favorable de manière tout aussi immédiate. Lorsque cette poupée « prend le contrôle
BRUNO DUBOS Médecin psychiatre. Travaille en libéral avec l'hypnose et les thérapies stratégiques depuis 1992. Formateur et superviseur, il a effectué des travaux de recherche sur la prise en charge des TCA. Auteur de Guérir des troubles alimentaires (SATAS). dubos.bruno@wanadoo.fr

Edito du Dr Thierry Servillat. Historique !
Le congrès de Paris a été historique, c’est évident ! Déjà pour les praticiens français bien sûr, qui ont pu de nouveau vivre la joie de voir chez eux, quelques jours après un rapport INSERM favorable à leurs pratiques susciter une affluence record (c’est la première fois qu’un congrès d’hypnose mobilise plus de 2500 participants) et un retentissement médiatique considérable (et dans la très grande majorité des cas favorable lui aussi).

Les âges clandestins. Un réservoir de ressources. Dr Bruno Dubos
L’utilisation de la notion d’« âge clandestin » est devenue, en tout cas en France, un grand « classique » de l’hypnothérapie. Il était donc nécessaire qu’un de ses praticiens expérimentés en précise la pratique. Vive l’hypno-systémique ! J’ai rencontré les âges clandestins il y a quelques années, de façon fortuite, à la plage, assis sur le sable.

La consultation hypnotique. Hypnose en médecine générale
Par les Drs Morgan GODARD et Idrissa NDIAYE
Deux jeunes médecins généralistes récapitulent, sous la forme d’un monologue adressé à un patient, la place que l’hypnose a prise dans leur pratique quotidienne. Tiens, Michel, je vois ton nom sur le planning. Nous avons rendez-vous tout à l’heure. Je suis ton médecin depuis plusieurs années. On se fait confiance... J’ai une faveur à te demander : j’aimerais que tu m’aides à parler de quelque chose qui a germé dans ma tête depuis quelque temps.

Accroître la résilience. Dialogue entre hypnose et psychlogie positive. Pascale Haag
Le monde de l’hypnose commence depuis quelques années à s’intéresser à la psychologie positive. Lors d’une intervention remarquée lors du congrès de Paris, Pascal Haag a montré comment, pourtant, ces deux approches peuvent se fertiliser mutuellement. Comparée à l’hypnose, dont on peut faire remonter l’histoire au XVIIIe siècle en Europe, la psychologie positive, née deux siècles plus tard de l’autre côté de l’océan Atlantique, est encore presque une enfant.

L’hypnose et les tics. Un nouvelle proposition d’approche. Constance Flamand-Roze
Pathologies socialement très handicapantes, les tics laissent bon nombre de praticiens très démunis. Comme dans beaucoup de ces troubles dits « fonctionnels », l’hypnose pourrait-elle, au moins, apporter un complément thérapeutique précieux ? L’histoire d’Alexis. Alexis a 12 ans ; il a de bonnes notes au collège, et c’est un jeune garçon plutôt inhibé. Il est apprécié des professeurs pour son calme et sa discipline.

L’hypnose au Maroc. Rituels anciens et pratique moderne
Par Myriam NCIRI, article écrit avec le concours d'S.Housbane, M.Bennani Othmani et Z.Serhier, du Laboratoire d’informatique médicale, Faculté de Médecine et de Pharmacie de Casablanca (Maroc). Le Congrès de Paris a été l’occasion d’échanges interculturels intenses, et de travaux pour les susciter. La présentation de Myriam Nciri et de son équipe a été parmi les contributions les plus remarquées. Dans le cadre du 20ème congrès international d’hypnose sur le thème « Hypnose, Racines et Futur de la conscience », nous nous sommes interrogés sur la place de l’hypnose dans la pratique médicale marocaine.

Pourquoi la musique ? Dr Thierry Servillat
Après avoir abordé des sujets aussi différents que Socrate et la corrida, Francis Wolff, professeur de philosophie à l’Ecole Normale Supérieure - la fameuse Normale Sup - publie un livre sur un sujet qui lui tient très à coeur et qu’il étudie depuis des années : la musique. En posant une question qui peut paraître incongrue : pourquoi la musique ? Comme il se trouve que le monde de l’hypnose thérapeutique s’intéresse de plus en plus, après avoir privilégié l’intérêt pour le visuel, au sonore, à l’auditif, à la musique donc, ainsi qu’à la danse bien sûr, il paraît opportun de s’intéresser à cette somme de plus de 400 pages, denses mais claires, et surtout magistrales dans le bon sens du terme.

« Corrigez-moi si je me trompe ! » Quiproquo , malentendu et incommunicbilité. Dr Stefano Colombo
L’autre jour, j’allais en ville pour m’acheter… rien du tout. Je vagabondais dans les rues commerçantes. Mieux dit, dans les rues où il y a des commerces. Avez-vous déjà vu une rue qui commerce ?« Alors ? Tu l’achètes cette poubelle ou quoi ? Allez, je te fais un prix, qu’estce que tu proposes ? » Et le piéton, courbé en avant, les yeux rivés sur la bouche d’égout qui vient de lui parler, de répondre : « Mais je ne veux pas de poubelle, laisse-moi tranquille.

Une nouvelle définition internationale de l’hypnose ? Antoine Bioy
L’hypnose est en plein développement dans les pays hispaniques, avec d’intéressantes études portant, notamment pour l’Espagne, sur le travail de la suggestion, mais aussi autour des représentations de l’hypnose et ses incidences dans le domaine de la pratique clinique (Capafons et al, 2015). Plus habituelles, des recherches sur les effets de la méthode existent, comme celle, mexicaine, sur l’évaluation des effets de l’hypnothérapie sur la qualité de sommeil des patientes atteintes d’un cancer du sein.

Phénoménologie en soins palliatifs. Dr Guillaume Belouriez
Dans le monde du soin, l’hypnose a regagné sa légitimité par son efficience et son utilisation comme « technique ». Il semble néanmoins nécessaire de replacer ce que l’on appelle « hypnose » comme une approche naturelle, physiologique, relationnelle, et même existentielle. L’hypnose et les soins palliatifs partagent un objectif commun: l’accompagnement. Rejoindre la personne là où elle se trouve pour l’accompagner dans la direction qu’elle souhaite.

Invitation aux échanges. Dr Dina Roberts
En sortant du Congrès Mondial d’Hypnose, je me réjouis de savoir que nous sommes si nombreux à avoir envie d’échanger sur notre pratique de l’hypnose. Si nous pouvons considérablement apprendre au sein de la communauté des praticiens de l’hypnose, il me semble toutefois intéressant de continuer à nourrir notre pratique par des échanges interdisciplinaires. Dans le cadre de ma thèse de médecine sur l’hypnose thérapeutique en psychiatrie, je me suis interrogée sur les particularités de l’hypnose médicale.

Comme tous les 2 ans, le Congrès Hypnose & Douleur, organisé par Emergences Rennes, ouvrira ses portes du 5 au 7 Mai 2016 à St Malo.
L'occasion d'y retrouver bon nombre de professionnels de l'hypnose du monde entier...
Venue exceptionnelle de Dan Short à l'Institut Milton H. Erickson de Rezé les 8 et 9 Juillet 2016.
Venue exceptionnelle de Jacques-Antoine Malarewicz au Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris les 7 & 8 Mars 2016.
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Pourquoi la musique ? Dr Thierry Servillat

jeudi 14 janvier 2016 - 16:07
Après avoir abordé des sujets aussi différents que Socrate et la corrida, Francis Wolff, professeur de philosophie à l’Ecole Normale Supérieure - la fameuse Normale Sup - publie un livre sur un sujet qui lui tient très à coeur et qu’il étudie depuis des années : la musique. En posant une question qui peut paraître incongrue : pourquoi la musique ?

Comme il se trouve que le monde de l’hypnose thérapeutique s’intéresse de plus en plus, après avoir privilégié l’intérêt pour le visuel, au sonore, à l’auditif, à la musique donc, ainsi qu’à la danse bien sûr, il paraît opportun de s’intéresser à cette somme de plus de 400 pages, denses mais claires, et surtout magistrales dans le bon sens du terme. Car on l’a dit, Francis Wolff a beaucoup travaillé le sujet, cela semble tout de suite évident. La musique lui est familière, elle fait profondément partie de sa vie. Et Pourquoi la musique ? risque de demeurer longtemps un ouvrage de référence.

Le livre est utile car, en plus de penser la musique, et notamment ses effets sur le corps et ceux sur l’esprit, il nous donne des connaissances qui nous permettent de comprendre intellectuellement ce que nous savions, en la vivant corporellement et avec notre âme aussi. Et, autre apport au moins aussi plus précieux, il nous offre des mots, du vocabulaire pour en parler, nous qui pourrions céder à la paresse d’argumenter l’indicibilité de parler d’un tel sujet. Un peu comme les oenologues qui nous rendent capables de parler du vin et d’avoir ainsi les moyens de communiquer et de partager notre plaisir.

Mais, du plaisir, au début de l’histoire, nous les êtres humains, nous en sommes probablement encore très loin. Au début il y a simplement du son. Un son qui ne peut n’être qu’un bruit qui n’a rien de musical. Un bruit qui peut être déplaisant. Et, avant d’ailleurs de se poser la question du plaisir, le premier temps, lorsque nous entendons un bruit, est de tenter d’en identifier la source afin de vérifier que notre sécurité n’est pas compromise. A moins que nous soyons l’auteur du bruit, et encore !

Car ce qui caractérise le son, c’est d’être d’abord un évènement. Un son, un bruit ont été créé par un évènement dont nous sommes informés par son effet sur notre audition, principalement, et aussi sur notre corps qui se mets à vibrer (quelques percussionnistes célèbres étaient des personnes sourdes). Pour qu’un son puisse devenir musique, il y a, pourrait-on dire, de nombreuses étapes à franchir. Déjà que le son puisse devenir « musical », en obéissant à certaines pro-priétés. Puis que les sons entre eux nous amènent à une écoute esthétique qui nous fasse quitter la recherche d’identification de l’évènement qui les crée.

Edito du Dr Thierry Servillat. Historique !
Le congrès de Paris a été historique, c’est évident ! Déjà pour les praticiens français bien sûr, qui ont pu de nouveau vivre la joie de voir chez eux, quelques jours après un rapport INSERM favorable à leurs pratiques susciter une affluence record (c’est la première fois qu’un congrès d’hypnose mobilise plus de 2500 participants) et un retentissement médiatique considérable (et dans la très grande majorité des cas favorable lui aussi).

Les âges clandestins. Un réservoir de ressources. Dr Bruno Dubos
L’utilisation de la notion d’« âge clandestin » est devenue, en tout cas en France, un grand « classique » de l’hypnothérapie. Il était donc nécessaire qu’un de ses praticiens expérimentés en précise la pratique. Vive l’hypno-systémique ! J’ai rencontré les âges clandestins il y a quelques années, de façon fortuite, à la plage, assis sur le sable.

La consultation hypnotique. Hypnose en médecine générale
Par les Drs Morgan GODARD et Idrissa NDIAYE
Deux jeunes médecins généralistes récapitulent, sous la forme d’un monologue adressé à un patient, la place que l’hypnose a prise dans leur pratique quotidienne. Tiens, Michel, je vois ton nom sur le planning. Nous avons rendez-vous tout à l’heure. Je suis ton médecin depuis plusieurs années. On se fait confiance... J’ai une faveur à te demander : j’aimerais que tu m’aides à parler de quelque chose qui a germé dans ma tête depuis quelque temps.

Accroître la résilience. Dialogue entre hypnose et psychlogie positive. Pascale Haag
Le monde de l’hypnose commence depuis quelques années à s’intéresser à la psychologie positive. Lors d’une intervention remarquée lors du congrès de Paris, Pascal Haag a montré comment, pourtant, ces deux approches peuvent se fertiliser mutuellement. Comparée à l’hypnose, dont on peut faire remonter l’histoire au XVIIIe siècle en Europe, la psychologie positive, née deux siècles plus tard de l’autre côté de l’océan Atlantique, est encore presque une enfant.

L’hypnose et les tics. Un nouvelle proposition d’approche. Constance Flamand-Roze
Pathologies socialement très handicapantes, les tics laissent bon nombre de praticiens très démunis. Comme dans beaucoup de ces troubles dits « fonctionnels », l’hypnose pourrait-elle, au moins, apporter un complément thérapeutique précieux ? L’histoire d’Alexis. Alexis a 12 ans ; il a de bonnes notes au collège, et c’est un jeune garçon plutôt inhibé. Il est apprécié des professeurs pour son calme et sa discipline.

L’hypnose au Maroc. Rituels anciens et pratique moderne
Par Myriam NCIRI, article écrit avec le concours d'S.Housbane, M.Bennani Othmani et Z.Serhier, du Laboratoire d’informatique médicale, Faculté de Médecine et de Pharmacie de Casablanca (Maroc). Le Congrès de Paris a été l’occasion d’échanges interculturels intenses, et de travaux pour les susciter. La présentation de Myriam Nciri et de son équipe a été parmi les contributions les plus remarquées. Dans le cadre du 20ème congrès international d’hypnose sur le thème « Hypnose, Racines et Futur de la conscience », nous nous sommes interrogés sur la place de l’hypnose dans la pratique médicale marocaine.

Pourquoi la musique ? Dr Thierry Servillat
Après avoir abordé des sujets aussi différents que Socrate et la corrida, Francis Wolff, professeur de philosophie à l’Ecole Normale Supérieure - la fameuse Normale Sup - publie un livre sur un sujet qui lui tient très à coeur et qu’il étudie depuis des années : la musique. En posant une question qui peut paraître incongrue : pourquoi la musique ? Comme il se trouve que le monde de l’hypnose thérapeutique s’intéresse de plus en plus, après avoir privilégié l’intérêt pour le visuel, au sonore, à l’auditif, à la musique donc, ainsi qu’à la danse bien sûr, il paraît opportun de s’intéresser à cette somme de plus de 400 pages, denses mais claires, et surtout magistrales dans le bon sens du terme.

« Corrigez-moi si je me trompe ! » Quiproquo , malentendu et incommunicbilité. Dr Stefano Colombo
L’autre jour, j’allais en ville pour m’acheter… rien du tout. Je vagabondais dans les rues commerçantes. Mieux dit, dans les rues où il y a des commerces. Avez-vous déjà vu une rue qui commerce ?« Alors ? Tu l’achètes cette poubelle ou quoi ? Allez, je te fais un prix, qu’estce que tu proposes ? » Et le piéton, courbé en avant, les yeux rivés sur la bouche d’égout qui vient de lui parler, de répondre : « Mais je ne veux pas de poubelle, laisse-moi tranquille.

Une nouvelle définition internationale de l’hypnose ? Antoine Bioy
L’hypnose est en plein développement dans les pays hispaniques, avec d’intéressantes études portant, notamment pour l’Espagne, sur le travail de la suggestion, mais aussi autour des représentations de l’hypnose et ses incidences dans le domaine de la pratique clinique (Capafons et al, 2015). Plus habituelles, des recherches sur les effets de la méthode existent, comme celle, mexicaine, sur l’évaluation des effets de l’hypnothérapie sur la qualité de sommeil des patientes atteintes d’un cancer du sein.

Phénoménologie en soins palliatifs. Dr Guillaume Belouriez
Dans le monde du soin, l’hypnose a regagné sa légitimité par son efficience et son utilisation comme « technique ». Il semble néanmoins nécessaire de replacer ce que l’on appelle « hypnose » comme une approche naturelle, physiologique, relationnelle, et même existentielle. L’hypnose et les soins palliatifs partagent un objectif commun: l’accompagnement. Rejoindre la personne là où elle se trouve pour l’accompagner dans la direction qu’elle souhaite.

Invitation aux échanges. Dr Dina Roberts
En sortant du Congrès Mondial d’Hypnose, je me réjouis de savoir que nous sommes si nombreux à avoir envie d’échanger sur notre pratique de l’hypnose. Si nous pouvons considérablement apprendre au sein de la communauté des praticiens de l’hypnose, il me semble toutefois intéressant de continuer à nourrir notre pratique par des échanges interdisciplinaires. Dans le cadre de ma thèse de médecine sur l’hypnose thérapeutique en psychiatrie, je me suis interrogée sur les particularités de l’hypnose médicale.

Comme tous les 2 ans, le Congrès Hypnose & Douleur, organisé par Emergences Rennes, ouvrira ses portes du 5 au 7 Mai 2016 à St Malo.
L'occasion d'y retrouver bon nombre de professionnels de l'hypnose du monde entier...
Venue exceptionnelle de Dan Short à l'Institut Milton H. Erickson de Rezé les 8 et 9 Juillet 2016.
Venue exceptionnelle de Jacques-Antoine Malarewicz au Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris les 7 & 8 Mars 2016.
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

La manuelle de l'hypnose. Isabelle Bardet. Congrès Hypnose et Douleur 2016

jeudi 14 janvier 2016 - 01:04
Isabelle Bardet, Infirmière IADE, hypnose et anesthésie Congrès Hypnose Douleur St Malo 2016 5 Mai 14h30 Formation Continue en Hypnose De l’utile à l’agréable, Du confort au réconfort, de l’alliance à la confiance, La main est une compagne attentive des sensations muettes vers le chemin de la guérison.

Tout est parti lors du congrès de Paris. Y. Halfon parle de « jeux de main, jeux de soins ». Mme Nickles montre son film d’une intervention chirurgicale qu’elle a voulue en auto hypnose, elle demande une main posée sur son front pour l’aider. De ma propre expérience dans un acte réalisé sous hypnose, où la main de l’anesthésiste, posée sur mon épaule, a focalisée ma conscience vite transformée en confiance…

Infirmière anesthésiste, j’utilise beaucoup mes mains, et quand je pratique l’hypnose ? Quel est le rôle de mes mains ? Quel rôle joue celle du patient ? Ou celle de l’accompagnant ?
A l’arrivée, la poignée de main signe l’alliance et installent la confiance.
Les mains aident à l’installation du patient sur la table, outils utiles, elles assurent le confort, la chaleur, et elles rassurent.
Posées, déposées, reposées elles accompagnent et ressentent, lors d’une induction d’anesthésie, ou même du début à la fin de l’ intervention, lors d’un accouchement.
Les mains sont un outil muet pour rassurer, pour installer de la confusion, pour focaliser l’attention, pour accompagner une Catalepsie par là, une lévitation par ci, pour installer un ancrage, pour intégrer l’équipe, pour impliquer les familles présentes (Papa en maternité, parents en pédiatrie …)

Comme tous les manuels, j’ai formé mes mains à cette nouvelle pratique, et je suis touchée à chaque occasion par cette communication silencieuse, efficace et internationale !


Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Hypnose et rééducation : existe-t-il une place à la mentalisation du mouvement ? Christine Vervaeke, Benoit Nicolas. Congrès Hypnose et Douleur 2016

jeudi 14 janvier 2016 - 00:56
Christine Vervaeke, kinésithérapeute, hypnothérapeute Benoît Nicolas, kinésithérapeute, hypnothérapeute Congrès Hypnose Douleur St Malo 2016 5 Mai 12h30 Formation Continue en Hypnose Les techniques de réeducation ont énormement avancé dans la neurologie, particulièrement avec les patients lésés cérébraux. Réeducation basée sur la tâche et l’importance du bio feed back.

L’hypnose depuis plusieurs années est présente dans les centres de rééducation, axée le plus souvent sur la gestion de la douleur chronique ; et en se développant sur la douleur aigüe, la gestion du stress, les troubles du sommeil.

Se pose maintenant la question du développement de l’hypnose dans la mentalisation du mouvement.

Comment mettre en place cette mentalisation du mouvement?
Nous définirons tout d'abord ce qu'est la mentalisation du mouvement, les indications de la mentalisation du mouvement et comment les patients peuvent s'approprier cette technique

Nous analyserons les résultats , des facilités et difficultés pour le patient.

Des cas cliniques ainsi que des vidéos nous permettront de réfléchir sur l'avenir de la mentalisation du mouvement en hypnose.


Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

L'hypnose, la remise en marche dans la rééducation. Catherine Laudric, Congrès Hypnose et Douleur 2016

jeudi 14 janvier 2016 - 00:46
Catherine Laudric, Kinésithérapeute, hypnothérapeute. Congrès Hypnose Douleur St Malo 2016 5 Mai 12h Formation Continue en Hypnose Cet exposé souhaite présenter l'intérêt et l'utilisation de l'hypnose en kinésithérapie dans un centre de rééducation.
Un accident de la voie publique, un accident de la vie privée... c'est un arrêt à un instant T.

Les patients sont souvent centrés sur leur traumatisme, la partie blessée est alors dissociée du reste du corps.
Comment l'hypnose permet-elle au patient de réintégrer son corps, d'activer ou de réactiver ses ressources, pour devenir acteur de sa rééducation ?

Intégrée à la prise en charge dans le centre de rééducation, l'hypnose en kinésithérapie ouvre de nouvelles techniques permettant d'approcher le patient dans sa globalité.
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org