Hypnose Therapeutique Paris

Syndiquer le contenu
Hypnothérapeutes à Paris, ils vous donnent leur avis au sujet de l'hypnose, de l'EMDR, des formations en hypnose médicale
Mis à jour : il y a 1 jour 1 heure

Congrès Mondial d'Hypnose 2015 à Paris

lundi 22 janvier 2018 - 01:00
lntervention de Laurent Gross qui animera une formation pratique sur: "les interactions patient-thérapeute: Et si c'était vrai ?" Présentation

Et si c'était vrai que, comme nous apprend Franck Garde-Brèche sur sa théorie de changement de type 3, si c'était vrai qu'il y a réellement des univers multiples ?

Et si c'était vrai que, comme nous apprend Jean-Claude Ameisen, que notre mémoire est constituée d'une succession de cartes de ce que nous avons vécu. Et que chacune de ces cartes, tel ces anciens tableaux sous lesquels apparaissent d’anciennes peintures, pouvaient laisser apparaître une certaine mémoire, une autre partie de notre histoire.

Et si c'était vrai que, ces univers multiples n’étaient constitués que de calques, de couches successives, chacun évoluant à son propre rythme, dans son propre espace temps ?

Et si c’était vrai, que nous puissions détisser, tel Pénélope, des mailles de cet univers intérieur?

Et si c’était vrai, qu’en intégrant les mouvements oculaires en hypnose, qu’en y intégrant le toucher thérapeutique, nous puissions plus facilement avoir accès à ces couches émotionnelles, et ainsi de « favoriser le changement thérapeutique basé sur un accueil total de l’émotion naissant de la rencontre »?

Et si c’était vrai que, ce n’est pas uniquement l’endroit où la main du thérapeute se pose qui est important, mais la finesse, la légèreté ou la profondeur du toucher et son intention, afin d’activer ce lien qui nous unit aux autres ?

Comme si, comme si la main (la main qui touche, ou la main qui dirige et initie les mouvements oculaires) allait pouvoir révéler, mobiliser, certaines couches de l’histoire composant le patient.

Et si c’était vrai que, la main du thérapeute devait surtout…. Surtout ne rien faire…

Surtout ne rien faire, si ce n’est que…

Exercices pratiques de Formation
Intégration des Mouvements Oculaires (EMDR-IMO) en Hypnose.
La Catalepsie intégrée dans le Pacing.
Intégration de l'écoute manuelle empathique pour aborder l'hypnose profonde.

3 objectifs
Apprendre à détisser et tisser de nouveaux liens avec le patient
Apprendre à écouter le patient différemment en abordant d'autres outils intégratifs.
Améliorer l'alliance thérapeutique et utiliser d'autres ressources

Références bibliographiques principales
Jean-Claude AMEISEN: Sur les épaules de Darwin, sur les épaules des géants
Revue Hypnose & Thérapies Brèves
EMDR - Francine Shapiro
IMO Danie Beaulieu
Une approche ostéopathique de l'angoisse - Claude Bochurberg

Informations pratiques
Congrès Mondial d'Hypnose 2015
Palais des Congrès de Paris
(Porte Maillot)

Du 27 au 29 août 2015
Pré-congrès le 26 août 2015

Intervention de Laurent Gross:
Jeudi 27 août 2015
13h45
Salle 10.

Interventions des Drs Philippe Aïm et Isabelle Bouillevaux "Peut-on faire de l’hypnose en langue des signes (LSF) ?" Peut-on le faire avec un interprète si on ne parle pas soi-même la LSF, et comment s'y préparer?
Quelles sont les spécificités du travail avec les Sourds et de la LSF par rapport à une autre langue ?
Comment fait-on de l’hypnose (ou de la thérapie brève) sans les mots prononcés comme nous en avons l’habitude ?
Quel est le gain pour le patient et pour le thérapeute qui va à sa rencontre ?

La souffrance psychique chez les sourds est sous estimée, notamment parce qu’ils consultent peu, de peur de ne pas être "entendus" ou que les soins ne leur soient pas adaptés. Assez peu de thérapeutes s'intéressent ouvertement à la question. Leur histoire, leur culture et leur langue ont pourtant des aspects enrichissants et passionnants. A partir d’une vidéo de séance d’hypnose en LSF avec un patient sourd, nous verrons les spécificités et points communs dans la transe. A partir d’une séance où le thérapeute est accompagné d’un interprète, nous découvrirons comment nous adapter pour cet exercice particulier et prendre chacun sa place. Il est tout à fait possible, sans maîtrise de la LSF, de pratiquer la thérapie, celle que l'on pratique habituellement, y compris l'hypnose, et cela reste la relation thérapeute patient qui est à l'œuvre. L’interprète est nos mains et la voix du patient. Il suffit de s'y intéresser un peu et de vouloir "parler le langage du patient", notamment sur le plan non verbal, pour pouvoir y parvenir, et aider "comme tout le monde" ces patients (presque) comme les autres... Je serai accompagné par le Dr Bouillevaux, « médecin signeur », formatrice au CHTIP Collège d'Hypnose et Thérapies Intégratives de Paris, hypnothérapeute, et M. Rigaud, interprète LSF."

Informations pratiques
Congrès Mondial d'Hypnose 2015
Palais des Congrès de Paris
(Porte Maillot)

Du 27 au 29 août 2015
Pré-congrès le 26 août 2015

Intervention du Dr Philippe Aïm et Dr Isabelle Bouillevaux:
Vendredi 28 août 2015
16h
Salle 16.