en ligne

Il y a actuellement 1 utilisateur et 15 invités en ligne.

Hypnose Ericksonienne

TOUATI-GROSS Valérie

Hypnose à Paris, Valérie TOUATI-GROSSOstéopathe DO.
Hypnose Thérapeutique.
Formation en Hypnose et Thérapies Brèves au CHTIP, Collège d’Hypnose et Thérapies Intégratives de Paris.
Formée au Psychotraumatisme, EMDR – IMO.
Spécialisée en hypnose et trouble de l’infertilité inexpliquée, PMA, FIV, Grossesse, Douleur…. Site internet : Hypnose, FIV, PMA et ostéopathie 
Consultations au cabinet du 11ème, les Lundi et Vendredi.
Consultations au cabinet du 4ème les Mardi, Mercredi et Jeudi.

Ouverture prochaine (Mai 2017), de son nouveau Cabinet. Rue du Faubourg St-Antoine 75012



http://hypnose-therapie-breve.com/valerie-touati-gross-hypnose-paris

Hypnose Ericksonienne à Paris 04, Valérie TOUATI-GROSS





 

Cabinet d’Ostéopathie et d’Hypnose à Paris 4
46, Quai des Célestins
Paris 75004
France
Téléphone: 01.42.71.60.87
Cabinet d’Hypnose Thérapeutique, EMDR-IMO et Thérapies Brèves de Paris 11
41 rue Oberkampf
Paris 75011
France
Téléphone: 01.42.71.60.87
Tél 2: 01.43.55.11.66

Cabinet Hypnose Ericksonienne Marseille EMDR-IMO & Psychohérapies Brèves 13 Laurence ADJADJ

Laurence ADJADJ-BORLA, Hypnose à MarseilleCabinet d'Hypnose Ericksonienne, EMDR-IMO de Marseille.

Site du Cabinet d'Hypnose à Marseille: www.hypnose-marseille.fr

Présidente de l'Institut de Formation en Hypnose Ericksonienne, Institut Hypnotim www.formation-hypnose-marseille.info

Formation Institut Emergences Rennes Dr Claude VIROT, Institut Membre de la Confédération Francophone d'Hypnose et Thérapies Brèves

Hypnose Thérapeutique

EMDR - IMO Intégration par les Mouvements Oculaires, Certifiée par Danie Beaulieu

Psychologie Clinique Paris 8

Membre du Collège d'Hypnose de Paris dont elle est facilitatrice au cours des formations.

Sur RDV

 

Contacter ce therapeute


Page du Thérapeute sur Médecines Intégratives



Proche de la rue Montgrand, et du Metro Préfecture

Hypnose à Marseille
Cabinet d'Hypnose Ericksonienne de Marseille. Laurence ADJADJ
57, rue Paradis
Marseille 13006
France
Téléphone: 06 15 21 12 59
43° 17' 30.3828" N, 5° 22' 39.3924" E

Formations en Hypnose Ericksonienne en France: Paris, Rennes, Avignon, Nantes, Lyon, Marseille, Biarritz



Hypnose Ericksonienne
Paris - France

Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris


FORMATION EN HYPNOSE MEDICALE,
FORMATION EN HYPNOSE ERICKSONIENNE,
FORMATION EN HYPNOSE CLINIQUE,
FORMATION EN THERAPIES BREVES,
APPROCHE INTEGRATIVE DE L'HYPNOSE

Formations en Hypnose réservées aux professionnels de santé, thérapeutes membres d'un diplôme d'Etat ou d'un numéro Adeli délivré par l'ARS

Tous les formateurs sont des professionnels de santé, conférenciers, membres des Instituts Milton H Erickson - Confédération Francophone d'Hypnose & Thérapies Brèves

www.formation-hypnose.com

 

Dr Philippe AIM, Laurent Philippe GROSS, Stéphanie LACRUZ, Laurence ADJADJ, Sophie COHEN, Dr Guillaume BELOURIEZ, Dr Thierry SERVILLAT, Bernadette AUDRAIN-SERVILLAT, Dr Catherine WOLFF, Dr Chantal WOOD  etc...


 



Marie-Noelle LEBLANC

Hypnothérapeute
Psychologue Clinicienne
Hypnose Ericksonienne
EMDR-IMO

Traitement du Psychotraumatisme par les Mouvements Oculaires (EMDR-IMO)

Prise en charge et accompagnement de fin de vie des personnes âgées.
 
Evaluation des troubles cognitifs : tests neuropsychologiques, bilans, synthèses.
 
Groupes d’analyse de la pratique auprès du personnel soignant.

Formation au CHTIP, Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris (Dr Philippe AÏM, Laurent GROSS, Dr Thierry SERVILLAT, Bernadette AUDRAIN-SERVILLAT)


http://hypnose-therapie-breve.com/annuaire-page-28-LEBLANC_Marie_Noelle-Beauvais.html



Je me suis tournée aujourd’hui vers l’hypnose ericksonienne (état de conscience modifié, entre le sommeil et l’éveil que nous expérimentons tous, à un moment où un autre de la journée), comme complément thérapeutique. Selon cette approche, l’inconscient contient toutes les ressources intérieures de la personne. En accédant à cet inconscient, grâce à l’hypnose, le patient y puise ce qu’il a besoin pour résoudre ses problèmes. Cette technique est préconisée pour les patients anxieux, angoissés, ou encore avec des problèmes de dépendance (tabac, alcool, jeux, drogues, boulimie…)

Je suis formée également en Thérapies Brèves et Mouvements Oculaires, afin de potentialiser toujours plus les thérapies et ainsi gagner du temps et de l’efficacité pour mes patients.

Les Thérapies Brèves visent à atténuer, voire à faire disparaître des symptômes, sur une durée relativement courte. Elles sont davantage orientées sur le « comment faire face » (solutions) plutôt que sur la recherche du «pourquoi » du symptôme. De cette manière, nous nous tournons plus vers un avenir possible qu’un passé difficile.

J’utilise également, dans le cadre d’un suivi thérapeutique, les Mouvements Oculaires  afin d’aider mes patients a surmonter les événements traumatiques de leur vie. Ces mouvements permettent une certaine  désensibilisation et un retraitement de l’information des blessures psychologiques. Les souffrances peuvent ainsi s’estomper.

Hypnose, Thérapies Orientées Solutions ou bien encore Mouvements Oculaires, ne sont que des outils supplémentaires, afin de soigner les mal-êtres ressentis, pour des patients venant rencontrer une professionnelle de la psychologie clinique.

Cabinet de Thérapie
5 rue Maidstone
BEAUVAIS 60000
France
Téléphone: 06.63.77.87.36

« La plage du temps » Dr Stefano Colombo

La vague hésite, timide,
elle effleure la surface,
elle s’éclipse.
 
Le sable doute
entre les courbes convexes
et les concaves.
 
La brise, légère,
s’insinue entre les grains,
elle s’assoupit.
 
Les paupières
changent de transparence,
elles se figent.
 
Le ciel se colore
d’un azur brillant,
il s’épaissit.
 
Le corps épouse l’arène,
s’endort,
il s’oublie.
 
Les palmiers gesticulent
dans un vent imaginaire,
ils bourdonnent.
 
Le rocher domine impérial,
imbibé d’illusions,
il se tétanise.
 
Les couleurs se frayent un chemin
entre les gouttes dispersées,
elles se querellent.
 
Les crevettes, indécises,
s’enquièrent du fond marin,
elles s’y abandonnent.
 
Les poissons se faufilent
entre les perles aquatiques,
ils s’enflamment.
 
L’astre du jour s’affirme
de ses rayons dorés,
il se fortifie.
 
Le nez respire le parfum du sel
amené par l’effluve marin,
il se ranime.
 
Les pieds, impatients,
se lancent dans les flots,
ils se déchaînent.
 
Le corps entier,
par l’eau circonscrit, s’excite,
il s’électrise.
 
La mer dégage le goût
de l’infini,
elle se fait discrète.
 
Le temps de la plage
glisse hors des aiguilles,
il s’épuise.
 
Le temps de la colère
s’empare brutalement des lieux,
il se tourmente.
 
Un requin, pas comme les autres,
émerge du flux,
il montre les dents.
 
Sa queue révèle la violence
d’un être seul,
il s’irrite.
 
Les poissons prennent peur,
frissonnent, s’informent,
ils se cachent.
 
Les crevettes au teint pâle
deviennent rouges de sang,
elles agonisent.
 
Le soleil s’enveloppe d’un ton funèbre
pour chanter la véhémence,
il s’éclipse.
 
Le sable, emporté par la tempête,
gifle les palmiers,
il les humilie.


P
our lire la suite 

 

belletDe l'inattendu à l'évidence.Dr Patrick Bellet

Il y a un peu plus de dix ans commençait l’aventure « Hypnose & Thérapies Brèves ». En voici quelques éléments. C’est Jean-Pierre Joly avec Daniel Renson qui en avaient posé les prémices éditoriales. Malheureusement, Jean-Pierre est décédé brutalement en janvier 2006 avant le premier numéro. Ton idée était bonne, votre idée était opportune. Dix ans plus tard, notre revue est devenue la plus importante d’Europe, la plus libre et originale du monde entier dans son domaine, comme me le confiait récemment Thierry Servillat qui m’a succédé en 2012 avec talent, élégance et intelligence.

 

 

belletCommencement et partage. Dr Patrick Bellet

28 août 2015, Paris. La flûte d’Isabelle Courroy accompagne cette histoire dans laquelle les légendes et les songes s’entrecroisent. Une improvisation musicale dont le souffle rythme les départs, les commencements, leurs obstacles et leurs dépassements. Aujourd’hui, la femme-lézard de Jean Paul Forest nage en notre compagnie, glissant son corps hybride de la pénombre de la jungle jusqu’à d’autres sillons plus organiques. Temps suspendu en hypnogenèse...

 

 

dominique-meggleMigrations en âge. Dr Dominique Megglé

Le Docteur Patrick Martin, rhumatologue de 52 ans, est en train de jouer aux billes avec ses petits copains dans la cour de récréation ; ils jouent à la tic et c’est agité : un garçon de sa classe tente de lui piquer les siennes et il se défend ; comme je suis le surveillant, il me montre discrètement son sac à trésor : elles sont toutes là, les normales, les calots, les agathes, les araignées, les porcelaines, les schroumpfs et les autres ; soudain, un sourire vengeur apparaît sur son visage : il vient de gagner un autre calot.

 

 

teresa-roblesPsychothérapie ericksonienne basée sur la Sagesse Universelle. Dr Teresa Robles

Teresa Robles vient nous parler de son cœur et de ses racines, complexes. De ce qu’elle a appris au contact de l’humanité où elle a grandi. Le Mexique : terre du maïs, l’une des espèces les plus nourricières, peut-être le symbole d’une fécondité universelle. Qu’est-ce que la Sagesse Universelle et comment elle est apparue, c’est en relation avec ce que je suis, c’est une longue histoire.

 

 

 

olivier-deslanglesL'Hypnose dans l'univers d'Amélie Poulain. Dr Olivier Deslangles

Quelques secrets dévoilés sur un fabuleux destin. Olivier Deslangles revient du ciné. Il est sous le charme. Amélie la malicieuse a su lui faire croire que les nains de jardin avaient un passeport. Elle est très forte en hypnose, Amélie. Au moins trois médecins, dont deux qui connaissent la technique, ont été subjugués. Voici ses secrets.

 

 

jane-turner120Des ressources sur toute la Ligne du Temps. Jane Turner

Comment la Ligne du Temps peut-elle servir dans un travail thérapeutique, y compris pour consolider les acquis du travail de changement et enrichir les ressources ?  Voilà ce que je me propose de traiter dans cet article. Comment la Ligne du Temps, modèle spécifique de transe et de transformation, permet aussi bien de trouver des remèdes aux problèmes posés qu’à rechercher, développer et consolider des ressources. Une technique particulière, « Le Générateur de Ressources », est présentée sous forme de protocole, suivie d’une proposition d’auto-application.

 

 

joelle-mignotRuines et palimpsestes. Joëlle Mignot

Ou comment utiliser les strates du temps en hypnothérapie ?Vous proposer une balade ?... Car se promener dans des ruines, c’est d’abord s’imprégner d’une ambiance très particulière où l’esprit est happé par les lieux d’un calme étrange où la pierre est singulièrement reine, lumineuse souvent... Chacun de vous a des souvenirs qui sans doute affluent, qui à Rome, qui à Athènes, qui encore à Vaison-la-Romaine, qui à Carthage ou à Pompéi...Les ruines rendent la marche hésitante d’où la nécessité d’être bien chaussés.

 

 

 

h&tbL’arrivée de l’hypnose dans un service médical d’urgence. Dr Didier Brodsky

L’urgence se définit par le temps disponible à l’accomplissement d’un acte, un service médical d’urgence devrait donc être le lieu de la meilleure utilisation du temps. L’hypnose, par contre, n’a pas de lien fixe avec cette quatrième dimension puisqu’elle va faire varier son unité de mesure en fonction des circonstances. Comment donc associer ces deux entités – l’urgence médicale et l’hypnose – alors que l’efficacité immédiate, encore plus que l’efficience, est devenue le point d’orgue de toute organisation sanitaire ?

 

 

 

h&tbL'Hypnose droit au coeur. Christine Favier

Au Centre Hospitalier Annecy-Genevois, la chirurgie cardiaque s’est développée rapidement, répondant à une demande croissante liée au développement de la région. En 2015, nous aurons réalisé 500 interventions sous CEC (circulation extra-corporelle) et à ce jour une centaine de TAVI (Transcatheter Aortic Valve Implantation). Lorsque la valve aortique est rétrécie, cela entraîne une surcharge du travail myocardique et une baisse du débit cardiaque. Le traitement de référence est le remplacement valvulaire aortique chirurgical.

 

 

stefano-colombo« Injecter du temps au temps » Dr Stefano Colombo

La modestie suggère de s’arrêter au constat de saint Augustin (354-430) : « Qu’est-ce donc le temps ? Si personne ne me le demande, je le sais ; mais si on me le demande et que je veuille l’expliquer, je ne le sais plus. » Aristote (384-322) se posait la question si le temps est un produit de notre conscience ou s’il existe en dehors d’elle. Le changement d’aspect et de la position des astres indique un déplacement dans l’espace, un mouvement. Ce dernier nécessite de l’action du temps. Et voilà temps et espace déjà liés.

 

 

 

regis-dumasDestination Kaïros: l’éternité n’est pas de trop. Dr Régis Dumas

Un peu de temps à l’état pur…Tant qu’il n’y a pas de cela, il n’y a rien…« Le but de l’homme moderne sur cette terre est à l’évidence de s’agiter sans réfléchir, dans tous les sens, afin de pouvoir dire fièrement, à l’heure de sa mort : je n’ai pas perdu mon temps. »  Pierre Desproges. Je me rappelle encore la réflexion d’un de mes amis qui me disait à Dakar, affolé de notre course au temps : « Vous les Européens, vous avez la montre, nous les Africains, nous avons le temps. »

 

 

h&tbEntre les lignes. Aurélia Ballou

Aurélia Ballou, artiste discrète et talentueuse, accompagne l’hypnose depuis les débuts de la CFHTB. L’exposition « L’hypnose dans tous ses états », lors du 2e Forum à Vaison-la-Romaine en 2000, lui donna l’occasion d’exprimer la subtilité paradoxale de la cérémonie du thé. La précision délicate, éphémère du geste, dont la sédimentation froissée des sachets garde la chorégraphie. Origami de senteurs mêlées, rappel de ses origines asiatiques.

 

 

 

stefano-colombo« La plage du temps » Dr Stefano Colombo

La vague hésite, timide, elle effleure la surface, elle s’éclipse. Le sable doute entre les courbes convexes et les concaves. La brise, légère, s’insinue entre les grains, elle s’assoupit.
Les paupières changent de transparence, elles se figent. Le ciel se colore d’un azur brillant,
il s’épaissit. Le corps épouse l’arène, s’endort, il s’oublie. Les palmiers gesticulent dans un vent imaginaire, ils bourdonnent. Le rocher domine impérial, imbibé d’illusions, il se tétanise. Les couleurs se frayent un chemin entre les gouttes dispersées, elles se querellent. Les crevettes, indécises, s’enquièrent du fond marin, elles s’y abandonnent. Les poissons se faufilent entre les perles aquatiques, ils s’enflamment.

 

 

sophiecohen"Docteur, j’ai quelque chose...". Sophie Cohen

« Docteur, j’ai quelque chose à vous dire ; en plus de quinze ans je n’ai jamais osé, mais... » Il y a peu, une personne me raconte cette pépite d’histoire. Alors, voici un accompagnement possible… Vous souvenez-vous du temps des étiquettes sur les manteaux ? Que de fois ai-je vu ma mère assise près de la fenêtre au salon, attelée à son ouvrage, elle cousait, raccommodait, brodait patiemment. Combien de fois ai-je vu ma mère qui coud ces petites étiquettes. Je la vois, maintenant, avec la patience inégalable de l’amour, avec le temps qu’il fait, pluvieux, beau ou neigeux, elle se pose près de la fenêtre.

 

belletLe baquet moral existe. A Rouen ! Dr Patrick Bellet

Aujourd’hui, « Références » s’ouvre sur une redécouverte du passé, l’existence d’un deuxième baquet de Mesmer, et peut-être, plus important encore, la « preuve indirecte » de son fameux secret. 2015 a été l’année des IXe Forum de la CFHTB et XXe Congrès mondial d’Hypnose à Paris, c’était aussi le bicentenaire de la mort de Franz Anton Mesmer à Meersburg, près du lac de Constance. Pour commémorer cet événement, nous avions envisagé de présenter le baquet de Mesmer à Paris.

 

 

christine-guillouxContes de temps sans mesure. Christine Guilloux

Un thème donné, une orientation vers le futur, le numéro 41 d’« Hypnose et Thérapies brèves » est à venir au joli mois de mai. Un thème donné, la temporalité. Une marque à poser sur le chemin pour célébrer dix ans d’existence. Aux confins du futur et du passé, un exercice de style pour tordre le cou aux idées reçues comme aux accélérations du temps. Quelles idées reçues ? Quelles accélérations du temps ? Voyager plus vite que la lumière, à la « warp speed » comme dans Star Trek et démontrer qu’Einstein avait tort quant aux limites de l’espace-temps ?

 

 

 

pr-andre-mullerLe temps de la douleur chronique. Pr André Muller

Itinéraire sensible d’un expert. C’est égoïstement que j’aimerais faire part de mon expérience. Médecin anesthésiste-réanimateur, agrégé de thérapeutique, algologue, je m’occupe de patients douloureux chroniques depuis près de quarante ans. Bien au fait des différences qui existent entre une douleur aiguë et une douleur chronique, j’ai toujours pris le temps d’expliquer à mes patients ces différences, insistant sur le fait que ce n’est qu’exceptionnellement que l’on peut « réduire à zéro » une douleur chronique, et qu’au mieux on peut espérer, grâce à une prise en charge pluriprofessionnelle, une amélioration suffisante pour rendre le quotidien vivable.

Bernard OLIVIER

Hypnose Ericksonienne.
Thérapies Brèves.
Coach

Formé au CHTIP, Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris

http://hypnose-therapie-breve.com/annuaire-page-27-OLIVIER_Bernard-LaVilleduBois.html

Exerce dans 2 cabinets: 91 et 14


52 Grande rue
La Ville du Bois 91620
France
Téléphone: 06 77 96 15 46
Résidence « Les Cottages »
10 rue Louis François Normand
La Rivière Saint Sauveur 14600
France
Téléphone: 06 77 96 15 46

YOU Diana

Diana You, Hypnose Ericksonienne Lyon Vénissieux
Diana YOU

D.U hypnose médicale Toulouse

Formation en Hypnose  Ericksonnienne Biarritz.

« Soigner les Maux par les mots »


L’hypnose  est un phénomène en vogue, à la mode, dans le vent ..... Pourtant celle-ci existe depuis la nuit des temps, utilisée de différentes manières ...

Aujourd’hui on entend parlé d’hypnose de spectacle, d’hypnose de rue ou d’hypnose médicale.

je m’attarderai juste sur cette dernière: l’hypnose médicale ou thérapeutique.

Elle exige un cadre : un professionnel de santé  diplômé
, médical, paramédical, psychologue.

Qu’est ce que l’hypnose ?

C’est un phénomène naturel et banal que tout le monde a expérimenté : « Je conduits ma voiture et mon esprit est ailleurs, ou je suis plongée dans un film ou dans une rêverie  et je n’entends pas le téléphone sonner : je suis en autohypnose  etc..

« L’hypnose est un état de conscience modifié » Ce n’est pas un sommeil mais une « transe » ou le patient n’est pas passif mais actif.

Elle agit au niveau de l’inconscient, lieu de toute notre histoire personnelle, mettant l’accent  sur l’imagerie, les sensations, l’affect plus que sur la raison, la logique, le rationnel, la compréhension . C’est  un état ou les facultés mentales sont pour un moment suspendues pour laisser place au ressenti interne, à l’imagination, au lâcher prise.

3 modalités à respecter

Pour lâcher prise :

1. une alliance thérapeutique, un lien doit être crée entre le praticien et le patient, pour favoriser un travail fécond. Le praticien restera dans son cadre et n’ira pas au delà de ses compétences. Il se doit d’être respectueux, compétent, bienveillant.

2.  Faire « comme si »

Le patient s’impliquera dans l’exercice de l’hypnose en se concentrant sur la voix du thérapeute, et sur  ses propres représentations internes. Elles  seront  alors une nouvelle réalité  qui permettra de faire des changements ; d’explorer des nouvelles pistes.,un ressenti, une pensée négative, pour se transformer en un résultat positif, agréable  qui l’aidera à changer .

3. Avoir des attentes réalistes, réalisables

L’Hypnose n’est pas magique. Elle permettra de mettre en lumière les propres ressources du patient  déjà présentes ou en puissance. Oui l’hypnose permet de mobiliser  ses ressources insoupçonnées

Quoi traiter en hypnose ?

- Anxiété- Dépression- Stress - Estime de soi- Troubles sexuels-Traumas-Enurésie- Douleur-Phobies-Eczéma-Burn out-Insomnie-Arrêt du tabac-Addictions_-Boulémie-Anorexie.

- Je reçois des adultes et des enfants à partir de 5 ans .

                                                                                    Au plaisir de vous rencontrer.

Groupe Hospitalier Les Portes du Sud
2, avenue du 11 Novembre 1918
Vénissieux 69200
France
Téléphone: 06 42 41 18 72
45° 41' 20.3064" N, 4° 51' 53.6184" E

Le Collège d'Hypnose Ericksonienne de Paris sera présent au 7ème Forum d'Hypnose et Thérapies Brèves de Biarritz

7ème Forum d'Hypnose & Thérapies Brèves Biarritz 2011




Le Collège d'Hypnose Ericksonienne de Paris sera bien entendu présent à ce forum qui s'annonce merveilleux.

 

Nous serons heureux d'y retrouver entre autres:
Aïm Philippe: psychiatre, psychothérapeute, hypnothérapeute
Bardot Éric: dialogue hypnothérapique
Becchio Jean : hypnose au service du changement
Bellet Patrick : hypno botanique ou de la nature végétale de l'hypnose
Doutrelugne Yves : à la croisée des chemins, choisir de changer ou non
Faymonville Marylise : Expérience des groupes d'apprentissage de l'auto hypnose dans une unité douleur
Fischer Hervé : Harry Potter a grandi
Garden Brèche (en équipe): Initiation pratique aux techniques d’Ernest Rossi
Gomez Henri : groupe de paroles en alcoologie : comment distinguer les fourmis entre les aiguilles de pin
Halfon Yves : demain, c’est aujourd’hui
Martineau Wilfrid : la dépression, stratégie adaptative du thérapeute
Mégglé Dominique : mixité thérapeutique ?
Mick Gérard, Franzetti G. : fibromyalgie et HTSMA: relire le sens d'une situation douloureuse chronique
Puichaud Jacques : neuroscience et hypnose
Servillat Thierry, Chiffoleau P. : oser ne pas saisir. Hypnose, thérapies brèves, entre Orient et Occident
Vallée Alain : sentiment, émotion, et autres conseils simples
Virot Claude : « et ma voix t’accompagnera, Erickson, un thérapeute quantique »
Wood Chantal : hypnose et membre fantôme chez l'enfant
Jean Clottes, préhistorien: l'art de la transe -avec le Dr Isabelle Celestin Lhopiteau
Dr Thierry Janssen, chirurgien et psychothérapeute et auteur
Dr Camillo Loriedo, président de l’International Society of Hypnosis : hypnose du couple et de la famille
Pr Lionel Naccache, neuroscientifique : « à propos de quelques mécanismes de la conscience »
Pr Gérard Ostermann, agrégé de thérapeutique, spécialiste d’addictologie
Dr Bertrand Piccard, « savanturier » (présence sous réserve météorologiques) : «réflexions récentes »
Pr Pierre Rainville, neuropsychologue, chercheur canadien
Térésa Robles, anthropologue, fondatrice de l’IMHE du Mexique
Joël de Rosnay, scientifique : « le cerveau n’est pas ce que l’on croît »

... que du beau monde, scientifiques, directeurs des instituts milton erickson de France et d'Europe, ...

Formation en Hypnose à Paris
 

"Ça m’étonnerait !" Dr Stefano COLOMBO Quiprocquo, Malentendu et Incommunicabilité 32

 Dr Stefano ColomboDr Stefano Colombo



Médecin psychiatre, psychologue diplômé consultant à la Faculté de Médecine de Genève (enseignement et supervision).
Enseigne l’hypnose éricksonienne et la thérapie cognitive en France, Belgique, Suisse et Italie. Conférencier.

 

Les Fêtes de fin d’année sont déjà bien lointaines.
 
Et pourtant les murs de beaucoup d’appartements et de maisons résonnent encore de cette extraordinaire phrase : “ Ça m’étonnerait ! ”.
 
Elle a un timbre si marqué qu’elle est obligatoirement suivie du point exclamatif. Vous n’allez quand même pas imaginer une telle phrase, chaque fois prononcée avec une conviction sans égale, se terminer avec un misérable petit point. Non ! Il lui faut le point exclamatif. Et si je pouvais le mettre en majuscule, je n’hésiterais pas une seconde.
 
Ça m’étonnerait que vos tapisseries, vos tapis, vos plafonds ne soient pas enrichis, inondés, envahis voire saturés par ce refrain : “ Ça m’étonnerait ! ”.
 
Avez-vous l’impression de lire une affirmation qui ne vous concerne pas ? Eh bien, vous avez tort.
 
Qu’est-ce que cela a à faire avec les Fêtes de fin d’année ? Allez à la cave, dans le garage, enfilez la tête dans la niche du chien. Même le tapis du chien est imprégné de ce “ Ça m’étonnerait ! ”. Vous n’avez pas de chien et, encore moins, une niche ? Pensez-vous que cela vous autorise à être d’autant plus convaincu que le “ Ça m’étonnerait ! ” n’a rien à faire avec vous ? Et la cage du canari ? Ecoutez ses minces barreaux : ils chantent “ Ça m’étonnerait ! ”. Bon, vous travaillez dur et vous n’avez pas le temps de vous occuper d’animaux. Je vous comprends. Cela n’est pas une raison pour vous croire à l’abri de cette ritournelle : “ Ça m’étonnerait ! ”.
 
Vous avez le choix : soit vous abandonnez en passant à un autre article, soit vous faites une régression en âge. Inutile de souligner qu’abandonner est vile, ignoble, honteux, mesquin, sans doute pas digne de vous. Vous choisissez la deuxième option. Comment je le sais ? Par la simple raison que vous lisez cette phrase. Ça m’étonnerait vous voir renoncer à un minimum de curiosité et refuser de regarder votre quotidien droit dans les yeux. Vous n’êtes pas dans une séance de psychanalyse, vous n’allez pas faire du déni, du refoulement, de la sublimation, de la dénégation, de l’annulation rétroactive ou je ne sais pas quoi d’autre. Même l’humour serait malvenu. C’est tout dire. Voilà ! Bien ! Vos paupières sont déjà un peu plus lourdes, les mains posées sur vos cuisses ou sur les accoudoirs... Ah ! Non !
 
Ça m’étonnerait que vous réussissiez à avoir encore la revue devant vos yeux si les mains sont sur les cuisses ou les accoudoirs et les yeux bientôt fermés. Gardez les yeux bien ouverts (suggestion directe) pour lire la suite. Sauf si vous vous concédez une agréable pause de lecture et partez quelques semaines en arrière. Pas besoin de se trouver au CERN pour remonter le temps. Vous vous étiez donné la consigne de revenir à ici et maintenant aussitôt sorti de la transe régressive. Vous voici donc de nouveau parmi nous. Bonjour ! Vous êtes étonné, oui, oui, vous êtes étonné d’avoir retrouvé ces semaines d’avant les Fêtes et avoir clairement entendu la chanson : “ Ça m’étonnerait ! ”. Ca m’étonnerait que vous soyez encore dans l’obscurité de la vérité, que le mois de décembre n’ait été rempli que de chansons de Noël et de vœux pleins les paquets. Quoi ? Vous n’avez rien entendu du fameux “ Ça m’étonnerait ! ” ? Franchement vous exagérez. Ça m’étonnerait que vous le fassiez exprès. C’est donc votre inconscient qui vous joue un mauvais tour. Peut-être que les semaines précédant les Fêtes vous étiez surmené, en plein dans l’inventaire de votre entreprise, immergé dans la lecture des menus de fin d’année : la dinde ou... la dinde ? Perdu dans les rayons des magasins pour trouver le cadeau le plus sympa pour vos enfants et le moins cher pour votre belle-mère. Ça m’étonnerait... Oups ! J’allais me trahir...

 



Pour lire la suite et vous abonner à la Revue, cliquez ici

 



Edito du Dr Thierry SERVILLAT: FORMIDABLE ANTHROPOCÈNE. Improviser l'hypnose en addictologie
Bien que controversée, l’idée que nous entrerions dans une nouvelle période géologique dont la caractéristique serait d’être principalement déterminée par l’action de l’homme – période de ce fait appelée Anthropocène – cette idée a l’avantage, en ce début d’année, d’ouvrir ceux de nos yeux qui n’étaient pas déjà ouverts à cette réalité. Pour certains spécialistes, la date de ce changement d’époque serait celle de l’invention de la machine à vapeur : 1784. Coïncidence amusante : ce fut aussi l’année du rapport royal sur le magnétisme animal qui, s’il aboutit à la condamnation de ce dernier, fonda surtout la médecine et la thérapie par l’imagination que nous pratiquons aujourd’hui avec nos patients !
 

Un maître de l’observation créative : Jean-Martin Charcot
Dissoudre la douleur ? Sophie COHEN
Bien choisir le solvant. Aux confins de l’hypnose et des thérapies méditatives, Sophie Cohen montre comment la douleur peut être dissoute si nous sommes attentifs à ajuster notre posture. Un texte dans la continuité du travail de la grande thérapeute solutionniste Insoo Kim Berg. Soluble ? Comme un comprimé effervescent ? Oui, presque. Et si c’était possible ? Pourquoi pas ? C’est une idée tentante, qu’en pensez-vous ? Soluble, d’accord et soluble dans quoi ? C’est justement cela qu’il convient d’identifier.


 

Un maître de l’observation créative : Jean-Martin Charcot
Improviser l'hypnose en addictologie
Par Pascal VESPROUMIS 
Avec Jean-Mathias PETRI et Maurice LE MOUNIER. Il y a encore 10 ans, il était fréquemment dit que l’hypnose n’apportait aucun bénéfice dans le traitement des pharmacodépendances. C’était sans compter avec l’inventivité de thérapeutes tels Pascal Vesproumis qui développe une démarche exploratoire avec l’aide d’artistes. Ici en l’occurrence un flûtiste improvisateur. En préambule : « Certes, le cannabis peut agir comme anxiolytique, anesthésiant de la pensée, et comme stabilisateur de l’humeur limitant les grands accès de colère et les mouvements dépressifs. Mais ce gel de la pensée devient une véritable hibernation de l’imagination et de la mémoire de fixation limitant ainsi les capacités de compréhension du patient.

Un maître de l’observation créative : Jean-Martin Charcot
Le saut hors du piège à mouches. Pr Gérard LAVOIE
VERS UN TOUT NOUVEL ASPECT DES CHOSES ! 

Comment sortir d’un problème ? A cette question banale, Gérard Lavoie, professeur en sciences de l’éducation au Québec, développe en la prolongeant la réflexion de Ludwig Wittgenstein sur la notion de « changement d’aspect». Un texte très intégratif qui éclaire tant la pratique hypnotique que celle des thérapies brèves stratégiques, solutionnistes et narratives ! Pour faire le saut hors du cadre piégeant d’un problème, le philosophe Ludwig Wittgenstein propose la voie du changement d’aspect.

Un maître de l’observation créative : Jean-Martin Charcot
Un protocole hypnotique pour l'arrêt du tabac. Dominique MEGGLÉ
Décider ce qui est bon. Autre illustration de l’intérêt actuel de l’hypnose en addictologie, cette manière de faire de Dominique Megglé pour aider ses patients à arrêter de fumer. Manière qu’il appelle protocole, mais ne soyons pas dupes : un protocole multidirectionnel bien loin des arbres décisionnels de l’Evidence Based Medecine ! PETITE HISTOIRE D’UN PROTOCOLE. Il y a une dizaine d’années, il a commencé à se savoir dans la population que l’hypnose pouvait aider au sevrage tabagique.

Un maître de l’observation créative : Jean-Martin Charcot
Zone de confort. En avoir ou pas (2e partie). Thierry Zalic
Situant comme centrale l’attention du thérapeute sur son propre confort, Thierry Zalic développe ici 10 autres points méthodologiques qui complètent les 6 premiers exposés dans notre précédent numéro. Et nous montre aussi comment il est parvenu à développer un style thérapeutique inspiré du détachement oriental tout en s’avérant très personnel. 7. Rien n’est jamais plus fort que vous / pensées auto-limitantes. Parfois vous me dites : « C’est plus fort que moi d’être triste, ou d’avoir peur ». Rien n’est plus fort que vous. La maladie, la tristesse ou la peur ressentie, c’est toujours vous. Ce qui est plus fort que vous n’est qu’une partie de vous.

Un maître de l’observation créative : Jean-Martin Charcot
Pour l’altruisme. Dr Thierry Servillat, Rédacteur de la Revue Hypnose & Thérapies Brèves
Bien souvent la notion d’altruisme nous fait penser à quelque chose de naïf, et donc de dangereux. A moins que cette bonté envers les autres, nous la considérions comme un devoir. Faire la « bonne action » qui justifierait notre existence, qui la ferait prolonger dans une sorte de marché avec la divinité, avec la Vie. Matthieu Ricard est loin de cette conception. Devenu moine bouddhiste immédiatement après avoir terminé sa thèse de biologie avec le Nobel François Jacob, il travaille depuis de nombreuses années avec des chercheurs qui souhaitent mieux comprendre les effets neurocérébraux de la méditation. Notamment de deux types particulièrement importants que sont la méditation sur l’amour altruiste et celle sur la compassion.


Un maître de l’observation créative : Jean-Martin Charcot
2014 verra-t-elle la fin d’un paradigme ? Antoine BIOY
La fin de l’année 2013 a été marquée par une recrudescence des évaluations « Evidence Based Medecine » en hypnose. Par exemple, Dickson-Spillmann et collaborateurs (2013) montrent qu’une séance unique d’hypnothérapie permet de maintenir un comportement d’abstinence chez 15% des fumeurs (évaluation à 6 mois). Un niveau de résultat assez habituel dans les méta-analyses depuis plusieurs années, et qui flirte avec la moyenne des méthodes alternatives et complémentaires, comme le montre une nouvelle étude portant sur près de 55000 patients (Hamm et al, 2013) : toutes méthodes MAC (« médecines alternatives et complémentaires ») confondues, on est aux alentours de 15% de réussite pour le sevrage tabagique.


Improviser l'hypnose en addictologie
Un maître de l’observation créative : Jean-Martin Charcot
Entretien de Catherine BOUCHARA par Thierry SERVILLAT.
Je connaissais déjà un peu le travail que Catherine Bouchara, psychiatre et hypnothérapeute parisienne, entreprenait sur Charcot car j’avais vu son film il y a deux ans lors de l’Université d’été organisée par Patrick Bellet à Vaison la Romaine. A l’occasion de la sortie de son livre, Catherine a bien voulu m’accorder un entretien. Thierry : Catherine, cela fait plusieurs années que, en plus de ton exercice libéral en cabinet, ainsi qu’à la Salpêtrière, tu travailles assidument pour parvenir à la réalisation de ce livre magnifique. Comment l’idée de travailler sur Charcot t’est-elle venue ?
 

Quiprocquo, Malentendu et Incommunicabilité - 29 Dr Stefano COLOMBO

Dr ColomboQUIPROQUO, MALENTENDU ET INCOMMUNICABILITÉ
« Trop bien ! » Dr Stefano COLOMBO

Deux mots qui sont déjà trop pour moi. J’avais déjà de la peine avec le bien et le mal, mais là ç’en est trop.

Regardons de plus près et commençons par la deuxième partie, le bien. Je peux dire que j’ai du mal avec le bien alors que la langue française a du mal à me laisser dire que j’ai du bien avec le mal.

C’est comme si je pouvais faire le bien un peu plus mal mais pas le mal un peu plus bien ou, si vous voulez, c’est comme si je pouvais faire le bien un peu moins bien mais pas le mal un peu moins mal.

Vous conviendrez que nous ne pouvons pas dire mieux.

Quand, en plus, vous apprenez que le mieux est l’ennemi du bien vous ne savez plus comment vous situer par rapport au mal. Si le mieux est l’ennemi du bien, puisje dire que le pire est l’ami du mal ?

À première vue, rien ne l’empêche, sauf que si le pire est l’ami du mal cela signifie que le pire est un bien pour le mal ce qui rend contradictoire l’affirmation précédente car le bien ne peut pas être pire que le bien lui-même et, encore moins, être le mieux pour le mal qui, à son tour, se retrouverait pire que le mal lui-même

Seulement voilà : il n’y a pas pire que le mal, si non le mal ne serait pas assez bien à l’exception d’être mieux que le mal ce qui revient à dire qu’il est pire.

Je vous avoue avoir du mal à bien m’en sortir de cet embrouillamini. Je sais bien, il n’y a pas de mal à ne pas bien s’en sortir. Il serait toutefois souhaitable de s’en sortir mieux sans mal. Tiens ! « S’en sortir mieux sans mal » : voilà une phrase qui passe sans mal la rampe de la linguistique. Et si je disais : « S’en sortir pire sans bien » ?

Vous en perdriez votre latin, encore faut-il que vous l’ayez eu, une fois, votre latin. Encore une expression qui n’attend que le temps qui passe jusqu’au jour où l’on dira : « en perdre son français », avec la nuance que cette phrase ne sera pas en français autrement vous ne l’auriez pas encore perdu. Il est passionnant que, pour trouver une nouvelle expression, il faut avoir perdu toute une langue.

Le doute m’envahit : et si la langue utilisée, une fois perdue la langue française, n’avait pas cette expression ? Bon ! Cela serait un moindre mal. Un moindre mal ? Et pourquoi pas un plus grand bien, voire un bien supérieur ?

Je m’aperçois que ce n’est pas bien de jouer avec les synonymes et les antonymes. Il ne serait pas plus mal de simplifier l’expression de la langue. Un exemple ? « Il ne serait pas plus mal » devient : « il serait mieux », ce qui n’est pas mal du tout pour une meilleure compréhension.

En d’autres mots : c’est très bien de dire il serait mieux plutôt que d’insister sur le fait qu’il n’est pas mal du tout de dire qu’il ne serait pas si mal. Il y a mieux ! C’est de ne pas s’immiscer dans une querelle de mots.

Hélas, nous ne pouvons pas oublier l’affirmation du début qui dit que le mieux est l’ennemi du bien. Restons donc dans la mêlée et passons au premier mot de notre phrase : « trop ». Trop signifie qu’il y en a plus qu’assez, que la mesure est dépassée. Mais quelle mesure ? Et qui décide quand c’est assez ? Celui qui donne ou celui qui reçoit ?

Celui qui parle ou celui qui écoute ? Celui qui écrit ou celui qui lit ? Je pourrais continuer la liste à l’infini, mais Trop c’est trop. Trop c’est trop ! Qui n’a pas entendu ou prononcé cette petite phrase qui dit tout en ne disant rien ? Elle a la particularité d’être formulée au positif et de donner une injonction négative : stop, ça suffit, basta !


Dr STEFANO COLOMBO
Médecin psychiatre, psychologue diplômé
consultant à la Faculté de Médecine de Genève (enseignement et supervision).
Enseigne l’hypnose éricksonienne et la thérapie cognitive en France, Belgique, Suisse et Italie. Conférencier.

 

Lire la suite et vous abonner à la Revue Hypnose & Thérapies Brèves

Revue Hypnose Thérapies Brèves 29


 
 



 

Hypnose & Thérapies Brèves : la Revue N° 29 Mai Juin Juillet 2013

 

EDITORIAL : AMUSANT N'EST- CE PAS ? Dr Thierry SERVILLAT

Une des attitudes fondamentales –peut-être la principale- qu’avait Milton Erickson envers la vie était d’essayer de s’amuser (to have some fun). Y compris dans son travail.
Un thérapeute qui veut s’amuser ? Paradoxe, dirons-nous très vite ! Aider, soigner l’autre est théoriquement un métier… sérieux, ne pensez-vous pas ?
Comment concevoir cela ? La thérapie aurait-elle à voir avec les Muses et la musique ? Oui sûrement, mais le mot « amuser » ne semble, contrairement aux apparences, avoir aucun rapport avec celles-ci.

Lire la suite.

 

POUR UN CHANGEMENT DE TYPE 3

Stéphanie GUILLOU et Dr Franck GARDEN-BRÈCHE

Rencontre de troisième type avec une infirmière en hématooncologie et un algologue urgentiste qui proposent, à partir d’une pratique laissant l’esprit rationnel de côté, une conception nouvelle du changement thérapeutique se situant dans la continuité des travaux de Gregory Bateson menés avec Paul Waztlawick, et basée sur un accueil total de l’émotion naissant de la rencontre.

L’ACCUEIL BRAS OUVERTS

Lire la suite

 

POUR JOUER AVEC LES LIMITES INVERSER LE SENS.

J. de MARTINO

 

Variation sur le « Non !... J’déconne… » utilisé par de nombreux adolescents, le texte de l’intervention de Joël de Martino très remarquée lors des Transversales de Vaison la Romaine en 2008 est publiée en hommage à Franck Farrelly.  DÉFINITIONS Déconner (v. intr.) : dire des bêtises, des inepties, ne pas être sérieux (argot) ; exagérer, divaguer, déraisonner ; plaisanter, s’amuser, faire des bêtises, se laisser aller. Etymologie (1883) : de -, con-, et suffixe verbal. Le sens initial érotique est vieux ou très rare ; le passage de ce sens (à celui-ci) n’est pas clair (métaphore de « sortir du vagin » ou croisement avec le sens familier : de con : « imbécile ») (Grand Robert). A noter cependant qu’on ne dit pas : « Non ! J’dévagine ! »

Lire la suite

 

EN VIE JUSQU’À LA FIN, ACCOMPAGNER L’HUMAIN

Véronique LESAGE, psychologue, pratique une hypnose issue des thérapies humanistes.

Elle nous raconte le chemin fait avec Catherine, malade d’un cancer colique. Un accompagnement utilisant l’hypnose afin de répondre au mieux à l’objectif demandé par la patiente : préserver son humanité.  La pratique de l’hypnothérapie s’inscrit dans un relationnel, un accompagnement singulier entre un professionnel et son patient. Je vous propose une illustration de cette dimension à travers l’histoire de Catherine D., atteinte d’un cancer. Elle est maintenant décédée, et ce témoignage est aussi une forme d’hommage qui lui est rendu. Je rencontre Catherine pour la première fois à l’automne 2008. Elle m’est envoyée pour de l’hypnose par une collègue psychologue qui chante avec elle dans la même chorale.

Lire la suite.

 

INTERACTIONS THÉRAPEUTIQUES ÉCLAIRAGES DÉVELOPPEMENTAUX

I. CAPPONI ; A. RAMBAUD ; J.P. COURTIAL

Dans la continuité de la réflexion systémique, la compréhension de ce qui se passe en hypnose et lors de certaines approches psychothérapiques peut s’enrichir de nombreux travaux en psychologie de l’enfant. Des recherches qui le plus souvent préexistaient à celles du groupe de Palo Alto.  L’hypnose met en jeu des interactions entre thérapeutes et patients qui vont bien au-delà de la notion psychanalytique de transfert. Il en va de même pour les thérapies dites énergétiques que nous désignerons dans la suite du texte par thérapies interactionnistes. L’hypnose et les thérapies dites énergétiques mettent en jeu des objets médiateurs, concrets ou abstraits (pendule, fétiche, aiguilles, prière, etc.), que nous appellerons, à la suite de la sociologie de la traduction, acteurs réseaux, dans la mesure où ils interviennent à partir de ce à quoi ils sont associés.

Lire la suite

Robert Montaudouin

Bernadette Audrain-Servillat

Originaire de Chartres, Robert Montaudouin a dessiné très tôt. Dans les années 70, poussé par un prof d’anglais il a durant quatre années étudié à l’Ecole des Arts Appliqués et des Métiers d’Art de Paris où il obtient un diplôme en art mural. Il continue son cursus à l’Ecole des Beaux Arts de Paris (atelier de peinture de Gustave Singier). Paris lui plaît peu. Il y travaille cependant quelques temps dans un petit atelier avant de se tourner vers le travail de la terre. Il fait un stage de potier à Besançon et s’installe comme céramiste dans la Loire en 1981. Certaines de ses oeuvres sont acquises par le musée national de la céramique de Sèvres et par le musée de Grenoble. Il pratiquera cette activité durant une quinzaine d’années. Et puis soudain, « le corps ne veut plus faire »…

Lire la suite

 

 

HYPNO-PHILO

Procrastination(s). Dr Thierry SERVILLAT

Professeur de philosophie à Stanford, John Perry, procrastinateur lui-même (si nous le croyons) a écrit, sur un mode humoristique, un manuel qui pourra aider bon nombre de nos patients, et aussi pas mal de thérapeutes. Sur un problème souvent qualifié de « stupide », car semblant tout à fait irrationnel (nous dirons acrasique1 pour faire « branché philo grecque »), l’auteur va écrire un livre brillant, grand succès de librairie témoignant, si besoin était, de la difficulté de nos contemporains à gérer leur temps. Car il s’agit bien – je reconnais moi aussi avoir procrastiné pour avoir attendu la 16ème ligne pour le définir, de remettre à plus tard une tâche considérée comme importante. Le livre commence par un témoignage, récit d’une révélation telle celle de Saint Paul sur le chemin de Damas : l’auteur prend conscience, il y presque 20 ans, qu’il est un « procrastinateur structuré », c’està- dire « un individu capable d’accomplir beaucoup de choses tout en négligeant d’en accomplir d’autres ».

Lire la suite


CONGRÈS ET CONFÉRENCES

Tentatives, solutions, logiques.
Christine GUILLOUX

Compte rendu de Christine GUILLOUX Hors contexte, les mots et les gestes n’ont pas de signification. Gregory BATESON Ordonner le monde ou le désordonner ? Décrire les parties jusqu’à l’infiniment petit ou comprendre les relations, les interactions des parties entre elles, avec les autres, le monde, l’univers ? Lier, délier, relier… Deux journées offertes par l’Institut Grégory Bateson, les 13 et 14 octobre 2012, à Paris, sur le traitement des troubles mentaux par l’approche systémique et stratégique. Deux journées, denses et menées tambour battant, à nous fabriquer des foies gras pour préparer nos voyages, nos migrations et nos apprentissages sans cesse renouvelés. Une belle brochette d’intervenants, à nous faire saliver. Pour n’en citer que quelques uns : Betty Alice Erickson, François Jullien, Giorgio Nardone...

Lire la suite

 

HUMEUR

Pour une psycho-allergologie. Dr Christian MARTENS

Les médecins s’appuient sur les sciences physiques et biologiques pour expliquer les symptômes. Elles nous permettent d’en déterminer les causes et les conséquences, d’ex-pliquer, c’est-à-dire littéralement de dé-plier les signes dans une série de cause à effet. Mais par souci d’objectivité, celles-ci se refusent à s’interroger sur leur sens, sur les questions relatives au sens de ces signes, à les comprendre. Car comprendre, c’est de l’intérieur, découvrir le sens.

 

Lire la suite